Cet article date de plus de 5 ans

Lille : enquête de l'IGPN après des violences présumées sur un manifestant

Le parquet de Lille a saisi lundi l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) pour instruire une plainte d'un particulier sur des violences dont il dit avoir été victime de la part de la police lors de la journée d'action contre la loi travail le 31 mars à Lille.
La plainte, dont l'existence avait été révélée vendredi par le quotidien La Voix du Nord, a été déposée pour "violence en réunion par des personnes dépositaires de l'autorité publique" et l'antenne lilloise de l'IGPN a été chargée d'enquêter, selon le parquet.

Au matin du 31 mars, quelques heures avant le début du défilé dans la capitale des Flandres, un informaticien de 33 ans, se réclamant de la non-violence, avait rejoint un groupe de manifestants bloquant l'entrée du périphérique. Il s'était retrouvé pris entre deux rangs de policiers et avait été matraqué, selon des photos publiées sur Facebook.

Un arrêt de travail de trois jours avait été délivré au jeune homme, qui n'avait pas par ailleurs signalé de violences à son encontre lors de sa garde à vue, selon La Voix du Nord.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité justice