Londres : des écoliers de Marchiennes et des lycéens de Denain se trouvaient à proximité des lieux de l'attentat

Police et secours sur le pont de Westminster à Londres où plusieurs piétons ont été fauchés par un véhicule. / © NIKLAS HALLE'N / AFP
Police et secours sur le pont de Westminster à Londres où plusieurs piétons ont été fauchés par un véhicule. / © NIKLAS HALLE'N / AFP

Des élèves de l'école Georges Brassens de Marchiennes et du lycée Alfred Kastler de Denain se trouvaient à proximité du palais de Westminster à Londres, où un homme a fauché mercredi après-midi plusieurs piétons et poignardé mortellement un policier.

Par YF

"Nos enfants vont bien !". C'est le message que les parents d'élèves de l'école Georges Brassens de Marchiennes (Nord) ont fait tourner avec soulagement, mercredi, par SMS et via les réseaux sociaux. Des enfants des classes de CM2 étaient partis le matin même pour un voyage scolaire de trois jours à Londres et se trouvaient dans un parc à 500 mètres du palais de Westminster lorsque l'attentat est survenu. "Je n'ai pas eu le temps d'être inquiété puisque ma femme avait reçu un SMS comme quoi tout allait bien et qu'ils allaient prendre le bus pour rejoindre prématurément l'hôtel", nous a confié Fabrice Deteve, près d'un des élèves. "C'est clair que ça fait peur . Mais pour se battre contre le terrorisme, il faut aller de l'avant et continuer à sortir".

Marchiennes : réaction du père d'un écolier présent lors de l'attentat de Londres
Entretien : Ali Benbournane et Bertrand Théry

Une trentaine d'élèves du lycée Alfred Kastler de Denain (Nord) étaient eux aussi dans ce secteur très touristique de la capitale britannique quandle terroriste a renversé des piétons sur le pont de Westminter avec son véhicule puis poignardé mortellement un policier devant le Parlement. "On arrivait sur Westminster quand on a entendu trois coups de feu", a témoigné une enseignante accompagnatrice dans La Voix du Nord. "On a poursuivi notre chemin vers le parc à côté. On est parti sans courir ni paniquer. Tout de suite après la police, les pompiers sont arrivés. Tout a été bouclé…"

3 morts et une quarantaine de blessés

D'autres élèves français présents sur les lieux ont eu moins de chance : trois lycéens de Concarneau (Finistère) ont été blessés lors de l'attentat. Deux étaient mercredi soi dans un état grave mais leurs jours n'étaient pas en danger. Selon un dernier bilan, l'attaque terroriste Londres a fait trois morts : Aysha Frade, une Britannique de 43 ans d'origine espagnole fauchée sur le pont ; Keith Palmer, un policier de 48 ans poignardé par l'assaillant alors qu'il était en poste devant l'une des entrées du Parlement ; et Kurt Cochran, un touriste américain âgé d'un cinquantaine d'années tué lui aussi sur le pont.

Les secours mercredi sur le pont de Westminster, près du Parlement. / © NIKLAS HALLE'N / AFP
Les secours mercredi sur le pont de Westminster, près du Parlement. / © NIKLAS HALLE'N / AFP

On dénombre par ailleurs une quarantaine de blessés, dont 29 ont dû être hospitalisés. L'assaillant, quant à lui, a été abattu par les forces de l'ordre alors qu'il tentait de poignarder un second policier.  

A lire aussi

Sur le même sujet

La pêche électrique en question

Les + Lus