Loon-Plage : un homme de 37 ans mis en examen dans le naufrage qui a coûté la vie à 7 migrants

Un iranien de 37 ans a été mis en examen pour homicide involontaire suite au naufrage survenu mardi 27 octobre à Loon-Plage qui a coûté la vie à 7 migrants. Il serait, d'après les témoignages récoltés, le conducteur du bateau et serait proche des passeurs.

7 migrants on perdu la vie suite au naufrage de leur embarcation au large de Dunkerque, mardi 27 octobre. Un homme de 37 ans, soupçonné d'être le conducteur du bateau, a été mis en examen.
7 migrants on perdu la vie suite au naufrage de leur embarcation au large de Dunkerque, mardi 27 octobre. Un homme de 37 ans, soupçonné d'être le conducteur du bateau, a été mis en examen. © Denis Charlet / AFP
Trois jours après le naufrage d'un bateau de fortune au large de Dunkerque qui a coûté la vie à 7 migrants, un iranien de 37 ans vient d'être mis en examen pour homicide involontaire, nous indique le procureur de la République de Dunkerque Sébastien Piève. 

D'après les témoignages des rescapés récoltés par les enquêteurs lors de leurs gardes à vue, cet homme a été mis en cause en tant que conducteur du bateau et serait, d'après les migrants entendus, proche des passeurs qui ont organisé cette traversée. 

7 migrants ont perdu la vie, dont 5 de la même famille

Mardi 27 octobre, 22 migrants quittent Grande-Synthe pour embarquer sur un bateau de fortune, direction les côtes anglaises. Les conditions météorologiques sont très défavorables et l'embarcation est surchargée. 

Le bateau se retourne et coule. 15 migrants, dont 8 en hypothermie, sont conduits dans les hôpitaux de Dunkerque et Calais. Un homme de 32 ans est déclaré décédé sur place, trois autres sont en arrêt cardio-respiratoire : une femme et deux enfants, âgés de 6 et 8 ans. Malgré les soins prodigués par les secours, ils décéderont sur place.  Des recherches sont menées pour retrouver trois disparus : un nourrisson d'un an et deux hommes. En vain. Trois jours après le drame, les espoirs sont inexistants. Le bilan est très lourd : 7 migrants ont perdu la vie, dont 5 de la même famille. 

Le suspect se présente comme un simple migrant

L'homme arrêté, un iranien de 37 ans, était sur le bateau de fortune et a été pris en charge par les pompiers. Après des auditions poussées des 14 rescapés (le quinzième se trouve toujours à l'hôpital), les témoignages laissent à croire qu'il était à la barre.

"Lui se présente comme un simple migrant mais les éléments que nous avons recueillis contre lui, notamment des 13 autres personnes entendues, vont dans le sens que celui-ci était proche des passeurs et que sa présentation n’est pas conforme à la réalité."

Sébastien Piève, procureur de Dunkerque

Il a été mis en examen pour homicide involontaire, mise en danger de la vie d'autrui, aide au séjour irrégulier en bande organisée et association de malfaiteurs. L'homme est placé en détention provisoire, et encourt 10 ans de réclusion et une interdiction de territoire. 

Désormais, l'objectif de l'enquête, entre les mains d'un juge d'instruction, est de démanteler la filière de passeurs en amont.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société immigration migrants à grande-synthe faits divers justice