• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

LOSC : la DNCG maintient l'encadrement de la masse salariale

Gérard Lopez, président du LOSC / © FRANCK FIFE / AFP
Gérard Lopez, président du LOSC / © FRANCK FIFE / AFP

La DNCG a communiqué sa décision suite à l'audition des dirigeants du LOSC début décembre dernier. 

Par EM

La DNCG (Direction Nationale du Contrôle de Gestion) a décidé de reconduire pour le LOSC la mesure d'"encadrement de la masse salariale et des indemnités de mutations" en vigueur depuis l'été dernier. C'est donc un statu quo qu'a décidé le gendarme financier du foot français, plus d'un mois après l'audition des dirigeants lillois. La décision avait été mise en délibéré.

L'encadrement de la masse salariale est une sanction régulièrement utilisée par la DNCG. Elle va continuer à contrôler que "les nouveaux contrats de joueurs ou tout avenant aux contrats existants ne prévoient pas, sur l’exercice en cours, un niveau de salaire dont l’ajout à la masse salariale existante lui ferait dépasser le plafond autorisé". Cela peut évidemment gêner certaines transactions pendant le mercato d'hiver en cours.

Cette saison, Sochaux, Paris FC, Orléans et Niort, en Ligue 2, ont d'ores et déjà fait l'objet de cette mesure d'encadrement. Le LOSC est le seul club de Ligue 1 cette saison à avoir sa masse salariale et ses indemnités de mutation encadrées. 
 

Attente


"Comme à chaque passage devant la DNCG, tous les clubs ont droit à leur lot de requêtes. Nous avons bien travaillé donc nous sommes sereins avant cette audition", avait affirmé Gérard Lopez, président du LOSC avant l'audition à la DNCG début décembre. 

La semaine dernière, Christophe Galtier s'était agacé de devoir attendre aussi longtemps la décision de la DNCG : "On attend la décision de la DNCG pour ouvrir le mercato. C'est une situation agaçante. Je défends mon président et mon institution et en tant qu'entraîneur, je trouve que ce traitement n'est pas égal."
 

Recrutements ?


Le LOSC évite l'interdiction de recrutement. L'instance, qui surveille de très près les finances lilloises, avait décidé en décembre 2017 de rétrograder le club en L2 à titre conservatoire, en plus de l'interdire de recrutement. 

Deuxième de L1 à mi-parcours, Lille pourra se renforcer cet hiver, mais aussi dégraisser son effectif, Lopez ayant confié en décembre
qu'il y aurait "quelques départs, surtout de joueurs qui ne jouent pas." "Mais il n'est pas exclu que des titulaires partent", avait-il ajouté, alors que
son jeune attaquant Nicolas Pépé, deuxième meilleur buteur de L1, attire toutes les convoitises. Son prix : 80 M EUR, décrété par le directeur sportif Luis Campos.


 

Sur le même sujet

Mon corps, j'en fais vraiment ce que je veux ?

Les + Lus