Le LOSC enchaîne un quatrième succès consécutif face à Montpellier (2-1)

Avec ce 4e succès consécutif en Ligue 1, le LOSC conforte sa troisième place. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Avec ce 4e succès consécutif en Ligue 1, le LOSC conforte sa troisième place. / © FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Grâce à un but de Renato Sanches en fin de match, le LOSC remporte sa quatrième victoire d'affilée face à Montpellier (2-1) ce vendredi 13 décembre, en ouverture de la 18e journée de Ligue 1. 

Par AFP

Quatre à la suite pour le LOSC ! Le club lillois a enchaîné un quatrième succès consécutif en championnat en dominant Montpellier (2-1) grâce à un but de Renato Sanches en fin de match, ce vendredi 13 décembre, en ouverture de la 18e journée de ligue 1. 

Le champion d'Europe portugais, devenu fin août la recrue la plus chère de l'histoire du LOSC après son arrivée en provenance du Bayern Munich pour 20 millions d'euros a embrasé le stade Pierre-Mauroy en marquant d'une superbe frappe à la 84e minute. De plus, le milieu de 22 ans a éclaboussé le match de son talent en multipliant les gestes techniques et les percées tout au long de la partie.
 

C'est Jonathan Ikoné qui avait ouvert le score sur penalty peu avant la mi-temps (40e), tandis qu'Andy Delort avait égalisé sur l'une des rares occasions montpelliéraines (74e). 
 

Avec ce neuvième succès de la saison, Lille a conforté sa troisième place avec 31 unités au compteur et revient provisoirement à trois longueurs de Marseille, qui se déplace à Metz samedi. Le MHSC, qui a failli ramener un point miraculeux, reste lui bloqué en milieu de tableau (10e, 24 points). 

Dès l'entame du match, les Lillois prennent le contrôle des opérations et le premier tir est l'oeuvre de Sanches, mais le ballon est capté sans problème par Geronimo Rulli (5e). Puis il faut une superbe intervention dans la surface du vétéran Vitorino Hilton pour mettre en échec Ikoné (18e). Dominateur, le LOSC bute sur une solide défense montpelliéraine et peine à se créer des occasions malgré plusieurs débordements de Sanches ou Domagoj Bradaric.

Sur un contre, les dogues parviennent finalement à obtenir un penalty : au milieu de terrain Jonathan Bamba sert Ikoné, qui prolonge vers Osimhen. Ce dernier file vers le but et se fait percuter par Rulli juste après avoir touché le ballon. L'arbitre n'hésite pas et siffle un penalty, qu'Ikoné transforme sans trembler (1-0, 40e). 
 


Sanches étincelant 


Dans la foulée, Bamba décoche une frappe puissante que Rulli repousse difficilement (41e). Les Héraultais, eux, ne se procure qu'une seule occasion lors du premier acte, un coup franc de Téji Savanier bloqué par Mike Maignan (26e). 

Après la pause, les Nordistes poursuivent leur domination, à l'image d'un tir juste à côté d'Ikoné (50e) et de frappes cadrées de Sanches (59e) et Bamba (60e). Puis Hilton sauve encore son équipe en chipant le ballon à Sanches sur un centre en retrait d'Ikoné au point de penalty (68e). 

Mais ce manque de réalisme coûte cher aux Lillois qui se font surprendre par Delort, qui reprend au second poteau un ballon prolongé par Florent Mollet (1-1, 75e). 

Piqué au vif, le LOSC se rue à l'attaque et sur un énième rush, Sanches, étincelant, s'infiltre dans la surface et place une superbe frappe hors de portée du gardien héraultais (2-1, 84e). 

Un nouveau penalty manqué, cette fois par Osimhen (90e) ne suffit pas à gâcher la fête nordiste. Éliminé de la Ligue des champions, Lille redevient plus que jamais un candidat sérieux au podium. 


 

Les réactions d'après-match

Christophe Galtier, entraîneur de Lille : "On s'est trop souvent précipité à jouer long et on a eu du déchet. En début de seconde période, notre bloc était trop bas, puis au fur et à mesure on a retrouvé plus d'intensité et on s'est créé plusieurs situations mais on n'a pas su les concrétiser. Sur l'une de leurs rares situations, ils égalisent et ils ont même une occasion de 2-1. Mais dans l'ensemble, notre victoire est méritée même si on doit améliorer les relations entre les lignes. On doit faire beaucoup mieux pour être plus juste et surtout plus efficace.
Renato [Sanches] a fait son meilleur match, il est sur une très bonne dynamique. Il a réussi des gestes magnifiques, même si parfois, il les tente dans des zones qui ne plaisent pas trop à un coach ! Mais les gens viennent au stade pour voir des joueurs comme ça. Il dégage une énergie, une envie, un dynamisme qui se transmet et c'est bien pour le groupe
". 

Michel Der Zakarian, entraîneur de Montpellier : "Quand on fait des erreurs défensives, on est puni. Il faut mieux défendre. Ils ont eu des situations, des bonnes séquences mais ils n'ont pas dominé de la tête et des épaules. Ce n'était pas une domination à outrance. On a essayé de les bousculer mais on a manqué de justesse. On défend très mal sur le deuxième but, on doit fermer l'axe. On a aussi la balle de 2-1 avec Andy [Delort], qui doit jouer plus collectif et la mettre en retrait. Il y a aussi le premier penalty, il faut le siffler. La VAR, il faut que dans leur camion ils enlèvent la buée qu'il y a sur leurs verres car il [Geronimo Rulli, le gardien] touche le ballon et c'est lui [l'attaquant Victor Osimhen] qui vient s'empaler dedans. Je pense que l'arbitre s'est trompé". 

Sur le même sujet

Les + Lus