Le LOSC, épinglé pour non respect du fair-play financier, signe un accord avec l'UEFA

Le club nordiste s'engage à réduire son déficit.

© FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Epinglé pour non respect du fair-play financier, le club de Lille a signé un accord de règlement avec l'UEFA qui prévoit que 9 M EUR seront retirés de ses éventuels revenus des compétitions européennes, a annoncé vendredi l'instance européenne.

Réduire le déficit

En compagnie de plusieurs autres clubs engagées en compétition européenne, dont le FC Porto ou Wolverhampton (ENG), le LOSC a signé un accord de règlement dans lequel il s'engage à réduire son déficit et à revenir à l'équilibre à l'issue de la saison 2023-2024, a précisé l'UEFA dans un communiqué.

Le club devra avant cela atteindre un déficit maximum de 20 M EUR à l'issue de la saison 2021 et de 10 M EUR fin 2022.

L'accord de règlement prévoit aussi qu'un total de 9 M EUR seront retenus sur les éventuels revenus européens du club nordiste, qualifié cette saison pour la phase de poules de la Ligue Europa. 

Liste de joueurs restreinte

De plus, dès cette saison, Lille ne pourra aligner que 22 joueurs (contre 25 autorisés normalement) sur la liste des joueurs qualifiés pour la C3. Cette liste passera à 23 joueurs la saison suivante.

Les sanctions "continueront à s'appliquer pour les saisons 2022-2023 et 2023-2024 à moins que le club ne respecte les mesures acceptées" avec le gendarme financier de l'UEFA.

En cas de non respect des termes de l'accord, le dossier du club peut être transmis à la chambre de jugement de l'Instance de contrôle financier des clubs (ICFC) qui a le pouvoir de sanctionner les clubs.

Depuis la mise en place du fair-play financier, le gendarme financier a conclu de nombreux accords de règlement avec des clubs, qui ne les ont pas toujours respectés.

Les injections de capitaux étroitement surveillées

L'Olympique de Marseille avait ainsi conclu un tel accord mais a été sanctionné en juin dernier d'une amende de 3 M EUR pour ne pas l'avoir totalement respecté, alors qu'il risquait en théorie une exclusion des compétitions européennes.

Le dossier de l'OM avait été transmis en mars dernier à la Chambre de jugement de l'ICFC, car l'OM avait dépassé son déficit négocié : les pertes ne devaient pas excéder 50 M EUR en juin 2019, elles étaient de 91 M EUR.

Le fair-play financier (FPF) interdit à un club engagé en compétition européenne de dépenser plus que ce qu'il ne gagne et encadre étroitement les injections de capitaux de la part des propriétaires.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
losc football sport