LOSC : Yvon Douis, dernier représentant de l'équipe championne de France en 1954, est décédé

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pierre Lann

Le LOSC salue l'une de ses "légendes". Yvon Douis, attaquant du club entre 1953 et 1959, est décédé du Covid-19 en début de semaine. 

Le Covid-19 a emporté l'une des légendes du LOSC. Yvon Douis, est mort en début de semaine, il avait 85 ans.

Ce Normand de naissance est considéré comme l'un des meilleurs joueurs de l'histoire du club, il était le dernier représentant en vie de l'équipe championne de France en 1954. 

Ces derniers temps, Yvon Douis vivait seul dans un Ehpad du sud de la France. "Dans ce genre d'endroits, il y a 80% de femmes. Alors, je ne vais pas leur raconter que j'ai joué contre Pelé...", glissait-il lors de sa dernière interview à Nice-Matin.

Au milieu des années 1950, l'attaquant était une vedette. Avec l'équipe de France il défiait le roi Pelé, le meilleur joueur de l'histoire du football, sans jamais perdre ce qui fait l'éclat des plus beaux champions : la modestie. 

Au Panthéon du football français

Yvon Douis, c'est le joueur phare des grandes heures du LOSC. 1954, une équipe nordiste flamboyante écrase la concurrence et devient championne de France. L'année suivante, Lille s'impose en coupe de France, le dernier titre majeur avant un long déclin. 

À l'époque, l'équipe magique est notamment portée par Yvon Douis, attaquant de grand talent qui brillera également en équipe de France. Il portera vingt fois le maillot bleu et se hissera avec Raymond Kopa, Just Fontaine et les autres "Bleus de Suède" jusqu'à la troisième place de la Coupe du monde 1958. 

C'était un autre temps

Pour Yvon Douis, tout a commencé à 15 ans, lorsque Lille repère le jeune phénomène à Evreux. Son père n'accepte de le laisser filer vers sa carrière de footballeur qu'à la seule condition d'obtenir son bac. Le jeune Yvon s'imposera dans l'effectif lillois au poste d'inter, aujourd'hui disparu.  

C'est à cette position, entre l'ailier et l'avant-centre que Douis a brillé. L'inter, élément clé des systèmes tactiques jusqu'aux années 1950, se rapproche de ce qu'on appelle aujourd'hui le "milieu box-to-box", voué à évoluer entre les lignes, ni tout à fait milieu, ni tout à fait attaquant, dans un registre qui se rapproche de celui du joueur allemand Thomas Müller.

Tout cela appartient désormais à l'histoire du sport, mais les plus anciens se souviennent que l'inter jouait dans un système "WM", devenu obsolète après la victoire légendaire du 4-2-4 hongrois, emmené par Puskas, contre l'Angleterre (5-3) en 1953.

"Une personnalité marquante, un garçon charmant"

Patrick Robert, président de LOSC association, interrogé par le site du club, se souvient de Yvon Douis comme "l’un des meilleurs joueurs français de l’histoire du LOSC, sur le plan technique mais aussi statistique".  

Yvon Douis laissera dans le Nord l'image "d'une personnalité marquante, d’un garçon charmant, qui était arrivé à Lille tout jeune, en provenance de Rouen et qui était devenu un grand du football français." 

Après son passage à Lille entre 1953 et 1959, Yvon Douis portera les couleurs du Havre et de Monaco. Au total, il a inscrit 140 buts en près de 400 matchs de première division. Un hommage lui sera rendu sur les pelouses de Ligue 1.