Migrants : le Royaume-Uni dénonce le nombre "inacceptable" de personnes traversant la Manche

Alors que plus de 230 migrants ont été interceptés alors qu'ils tentaient de traverser la Manche la semaine dernière, un record, la ministre de l'Intérieur britannique Priti Patel, a une nouvelle fois dénoncé des "chiffres honteux".

Le gouvernement britannique pourrait faire appel à l'armée, selon certains médias. / Photo d'illustration
Le gouvernement britannique pourrait faire appel à l'armée, selon certains médias. / Photo d'illustration © PRESS ASSOCIATION IMAGES/MAXPPP
La ministre de l'Intérieur britannique Priti Patel a dénoncé ce vendredi 7 août le nombre "honteux" et "inacceptable" de migrants arrivant au Royaume-Uni par la Manche, qui atteignent récemment de nouveaux records, disant vouloir travailler avec la France pour rendre cette route "impraticable".

"Le nombre de traversées de petites embarcations illégales (vers le Royaume-Uni) est effroyable et élevé à un point inacceptable", a tweeté Priti Patel. Jeudi, au moins 235 migrants ont été interceptés entre le France et l'Angleterre, établissant ainsi un nouveau record journalier, une semaine seulement après le précédent (202 personnes le 30 juillet). "Ces chiffres sont honteux", a réagi la ministre sur Twitter. "La France et les autres États membres de l'UE sont des pays sûrs. Les vrais réfugiés devraient y demander l'asile, et non pas risquer leur vie et enfreindre la loi en venant au Royaume-Uni". "Je travaille à rendre cette route impraticable", a-t-elle ajouté, toujours sur le réseau social.

Depuis le début de l'année, 11 filières de passeurs ont été démentelées. Mais pour les migrants en attente à Grande-Synthe ou Calais, l'Angleterre représente le rêve d'une vie meilleure. Une jeune femme, enceinte, témoigne : "C'est tellement difficile en Irak, au Kurdistan, je ne veux jamais y retourner", avoue-t-elle dans un reportage de France 2.
Traversées de la Manche : l'Angleterre à tout prix pour les migrants ©France 2
 

Un déplacement en France à venir

Selon plusieurs médias britanniques, le gouvernement envisage de faire intervenir l'armée pour gérer l'afflux de migrants. 

Interrogé à ce sujet ce samedi sur la chaine de télévision Sky News, le ministre des Finances Rishi Sunak est resté flou. "Je ne voudrais pas spéculer sur les mesures exactes qui seront mises en place", a-t-il déclaré. Contacté par l'AFP, le ministère de l'Intérieur n'a pas souhaité commenter. Il a en revanche indiqué que le secrétaire d'Etat en charge de l'immigration, Chris Philp, se rendra en France la semaine prochaine, sans donner plus de détails.

Une enquête ouverte pour comprendre cette augmentation

Une enquête officielle a été lancée cette semaine par le comité parlementaire en charge de l'Intérieur, afin "d'examiner les raisons derrière l'augmentation du nombre de traversées de migrants, ainsi que les réponses apportées par les autorités britanniques et françaises". "Le ministère de l'Intérieur a perdu le contrôle et toute crédibilité sur cette question, alimentant le chaos, la criminalité et un traumatisme indescriptible pour ceux qui se sentent obligés de faire ces passages dangereux", a pour sa part dénoncé l'ONG "Detention Action" auprès de l'agence britannique PA.

"Essayer de rendre cette route "impraticable" par une application plus stricte de la loi relève d'une démagogie naïve et reviendra plus ou moins la même chose", a ajouté sa directrice Bella Sankey. Ces déclarations interviennent près d'un mois après la visite de Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et de son homologue Priti Patel, à Calais. Ils avaient à l'issue de leur rencontre annoncé la création d'une "cellule de renseignement franco-britannique"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
royaume-uni international migrants société immigration