Cet article date de plus de 3 ans

Mort de Michael Goolaerts sur Paris-Roubaix : une enquête a été ouverte par le parquet de Cambrai

La mort du coureur belge Michael Goolaerts, décédé dimanche soir quelques heures après le Paris-Roubaix, a suscité beaucoup d'émotions et beaucoup de questions. Une enquête a été ouverte par le parquet de Cambrai pour déterminer les causes de la mort de ce sportif de 23 ans.
Comment Michael Goolaerts, un jeune homme sportif et en pleine santé, a t-il pu mourir d'un arrêt cardiaque en plein Paris-Roubaix ? C'est pour répondre à cette question que le procureur de Cambrai a décidé l'ouverture d'une enquête. Elle a été confiée à la gendarmerie. "Ce n'est pas une enquête pénale, c'est une enquête qui vise, quand les circonstances d'un décès sont inexpliquées, ce qui est le cas quand un jeune homme de 23 ans meurt de manière quasi subite, à élucider les circonstances sans pour autant présumer l'existence d'infractions", a précisé le parquet de Cambrai.

On sait d'ores et déjà qu'une autopsie sera pratiquée en France, l'institut médico-légal de Lille, dans les jours à venir.

Après la course, les policiers de Roubaix présents sur place, sont allés sur le stand de l'équipe pour signifier aux dirigeants de bien garder le vélo accidenté. Comme cela doit être fait en cas de chute, afin de pouvoir l'examiner. Les gendarmes, eux, ont immédiatement entendu les témoins de la chute.

 A ce moment-là, le jeune homme n'était pas encore décédé. Aucune perquisition n'a alors été menée et il n'a été procédé à aucune saisie. Pour l'heure, aucun membre de son équipe n'a été auditionné.

Secouru pour arrêt cardiaque, il avait été transporté au centre hospitalier de Lille, où il est décédé dans la soirée.

"Selon les premiers éléments, c'est un malaise, sans doute cardiaque, qui a provoqué la chute, ce n'est pas la chute qui a provoqué son état", a ajouté le Parquet.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
paris-roubaix cyclisme sport faits divers