• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Des moules contenant une toxine paralysante rappelées : ne les consommez pas !

Un plat de moules
Un plat de moules

Des lots de moules commercialisées dans les magasins Carrefour et Intermarché font l’objet d’un rappel de produit. 

Par @F3nord

Ne pas consommer ! Intermarché et Carrefour ont rappelé en urgence des moules qui peuvent être dangereuses. Elles contiennent des toxines PSP qui peuvent entraîner des risques de paralysie voire de décès.

Quels sont les produits concernés par ce rappel ?
  • Des barquettes de 1,4 kg de Moules de corde de la marque Filière Qualité Carrefour. Elles portent les caractéristiques suivantes : Codes-barres 3 276 559 382 196, lot 10732947, estampille sanitaire FR 34.108.530 CE et date de conditionnement 31/05/2019.
  • Des sacs de 10 kg de Moules de corde, en provenance d’Italie commercialisées dans les magasins Intermarché entre le 28 mai et le 2 juin 2019. Il s’agit des produits du lot 107292, qui portent l’estampille sanitaire FR 34.108.530 CE.
Il ne faut surtout pas consommer ces moules. Il est conseillé de les détruire ou les ramener au magasin pour remboursement.

Qu'est-ce-que la toxine PSP ? 

La toxine PSP, pour Paralytic Shellfish Poisoning, Ces toxines sont produites par des micro-algues présentes notamment en Bretagne et en Languedoc-Roussillon. 

Elle n’est pas détruite par la cuisson et peut être particulièrement dangereuse. Les symptômes qui doivent alerter sont : des maux de tête, des nausées, des vertiges, une perturbation de la motricité et une incohérence de la parole. "Dans les cas les plus graves, les toxines peuvent provoquer une perturbation de la motricité et une incohérence de la parole avec risque de décès par paralysie des muscles respiratoires", explique le ministère de l'Agriculture et de l'Alimmentation. 

Les premiers symptômes apparaissent dans les cinq à 30 minutes suivant la consommation des coquillages contaminés."Les personnes qui auraient consommé ces moules et présenteraient l'un ou plusieurs des symptômes décrits, sont invitées à consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation", recommande 60 millions de consommateurs. Une guérison complète et sans séquelle est "possible en trois jours après un traitement symptomatique et d’appoint", rassure le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation.

Sur le même sujet

Dominique Riquet : "il faut avoir une écologie qui soit appuyée sur une transition économique"

Les + Lus