Municipales à Lille : Spillebout (LREM) montre les dents face à Stéphane Baly (EELV)

Dans un long communiqué, la candidate LREM Violette Spillebout a frontalement attaqué son concurrent au beffroi, le candidat EELV Stéphane Baly. Il avait annoncé préférer s’allier avec les insoumis plutôt qu’avec le parti présidentiel. 

Par N.C

Baly vs Spillebout : round 2. Quelques jours après les déclarations de la tête de liste du parti écologiste envers l'ancienne directrice de cabinet de Martine Aubry, la candidate LREM lui répond. À boulets rouges. Elle a estimé que son concurrent Stephane Baly avait "franchi la ligne jaune", en annonçant qu'il était possible qu'il s'allie avec la France insoumise. 
 

"Calife à la place du calife" 



Stéphane Baly avait distingué ses "concurrents ou futurs partenaires" (la France insoumise, le Parti socialiste et le parti Communiste) de ses "adversaires", "la droite et Spillebout". Il avait également comparé  la candidate LREM à "Iznogoud", estimant qu’elle ne cherche qu’à "être calife à la place du calife" . Il l'avait aussi accusée de "braconner les voix écologistes" alors qu'elle n'est "pas écolo". 

Violette Spillebout, dans un long communiqué de trois pages, dénonce l'intention de Stéphane Baly de "s'allier avec les extrêmes". Elle persiste et signe : "déni des règles fondamentales de la République, haine comme moteur de leur engagement, bataille permanente contre les entreprises et le développement économique, rejet de l'Europe...voilà ce que risque Lille". 

Celle que a fait de l'écologie son slogan de campagne, "faire respirer Lille", ne veut pas laisser le "monopole des bonnes pratiques écologiques" à ceux qui tentent de "rabaisser l'authenticité de son engagement en faveur de ses responsabiloités écologiquers et futures". 
 

Voter Baly en 2020, c’est voter Aubry + Mélenchon



Elle peste encore, "voter Baly en 2020, c’est voter Aubry + Mélenchon, c’est voter pour que la même équipe continue de diriger avec les méthodes et les convictions de l’extrême gauche, c’est voter pour que rien ne s’améliore, et pire, pour que Lille s’isole et s’enferme un peu plus, au sein d’une Europe où elle n’a déjà plus beaucoup d’aura". 

Violette Spillebout l'affirme, elle et son équipe sont bel et bien conscients de l'enjeu écologique : "les membres de l'équipe Faire Respirer Lille, font du vélo, se forment au zéro déchet, diminuent leur consommation énergétique, font du vélo et du sport". L'écologie 2.0 quoi. 

"On vous laisse l'extrême arrogance" 


Du côté de la France Insoumise, les réactions ne se sont pas faites attendre; Suir twitter, le député de la première circonscription du Nord, Adrien Quatenenns n'y est pas allé avec le dos de la cuillère : " Est-ce parce que sa campagne patine que la candidate de #Macron à #Lille se met à insulter ses adversaires ? La France Insoumise, extrême ? Extrême quoi ?! Extrême République ? Extrême planification écologique ? Extrême partage des richesses ? On vous laisse l’extrême arrogance." 
 


Élodie Cloez, co-tête de liste LFI pour les élections municipales 2020 à Lille a quant à elle déclaré : "Les extrémistes de l'ultralibéralisme ne savent plus quoi faire pour se défendre. Plutôt que d'affronter les scandales qui ternissent sa campagne V.Spillebout préfère nous insulter ! Nous sommes le camp de l'intérêt général dans ces municipales voilà la vérité qui vous effraie". 
 



Julien Poix, l'autre tête de liste du parti de Mélenchon à quant à lui dénoncé une attaque "outrancière", le tout accompagné d'un émoji représentant...un clown. Ambiance. 
 



 

Sur le même sujet

Les + Lus