Non, le Code de la route ne s'est pas durci au 1er juillet

Image d'illustration / © MAXPPP
Image d'illustration / © MAXPPP

De nombreuses infos inexactes se sont répandues ces derniers jours autour du Code de la route. 

Par @F3nord

Ces dernières heures, de nombreux médias ont publié des articles indiquant que le code de la route s'était durci au 1er juillet. Ils listaient les nouvelles amendes risquées par les contrevenants. L'Argus, Autoplus ou encore Challenges ont tous publié des papiers "Code de la route : ce qui change dès aujourd'hui". Sur les réseaux sociaux, ils ont été très partagés.

Autre exemple, en Belgique : RTL.be a publié une page intitulée : "Attention si vous conduisez en France: ces simples gestes au volant vous coûtent désormais une fortune". 

En fait tout est faux, ou presque. Mais la nouvelle s'est répandue tellement rapidement que le ministère de l'Intérieur a publié un long communiqué pour tout démentir. 

«La seule modification intervenue le 1er juillet 2017 porte sur la taille réglementaire des plaques de deux et trois-roues motorisés», peut-on lire. 
Et le communiqué poursuit : "Concernant les autres modifications annoncées :
  • La baisse de l’alcoolémie légale pour les conducteurs novices est entrée en vigueur il y a deux ans, le 1er juillet 2015.
  • Le fait de téléphoner au volant est sanctionné par la perte de 3 points et 135 euros d’amende depuis janvier 2012.
  • L’interdiction d’un écran dans le champ de vision d’un conducteur est inscrite dans le Code de la route depuis 2008.

Aucun article du Code de la route ne mentionne spécifiquement l’interdiction d’écouter de la musique, de manger un sandwich ou de chercher quelque chose dans la boîte à gants du véhicule."

Être pris en train de manger au volant, de chercher un objet dans la boîte à gants, mettre du rouge à lèvres, téléphoner en faisant un créneau ou encore fumer en présence d'un mineur... Tous ces comportements à risque évoqués dans des articles qui circulent sur le net ne sont donc pas plus sanctionnés depuis le 1er juillet, mais pas moins non plus.

La sécurité routière rappelle simplement que pour ces "infractions", le Code de la route prévoit que "le conducteur doit à tout moment adopter un comportement prudent et respectueux vis-à-vis des autres usagers. (…) Tout conducteur doit constamment se tenir en état et en position d’exécuter commodément et sans délai toutes les manoeuvres qui lui incombent. »  

Sur le même sujet

Témoignage du père d'un patient de l'hôpital Pinel

Près de chez vous

Les + Lus