À l'aube des Jeux Olympiques, les licences sportives sur la touche dans les Hauts-de-France

D'après les derniers chiffres de l'INSEE, les Hauts-de-France se hissent difficilement à l'avant-dernière place des régions françaises délivrant le plus de licences sportives. Si le football reste la discipline star, la région se distingue par ses amateurs de hockey et de char à voile. Zoom, en graphiques, sur la pratique sportive dans les Hauts-de-France.

C'est un bilan mitigé pour la région. Les derniers chiffres de l'INSEE placent les Hauts-de-France à l'avant-dernière place des régions délivrant le plus de licences sportives en France métropolitaine. En 2022, ce sont 840 000 licences annuelles sportives qui ont été fournies par 8 300 clubs. Soit une moyenne de 142 licences pour 1 000 habitants contre 157 pour mille au niveau national.

Et ces chiffres sont en baisse. Entre 2017 et 2022, la région enregistre une baisse de 0,3% dans la délivrance de licence. Mais cela n'empêche pas le Nord de la France d'être une région de passionnés.

Les Hauts-de-France terres de football, mais pas que...

C'est tout simplement la discipline la plus populaire de la région. Le football représente plus d'un quart des licences prises dans les Hauts-de-France (27,5%). Mais les autres disciplines ne sont pas en reste : le tennis, l'équitation, le basketball et le judo attirent les sportifs nordistes.

Chaque département de la région sait cependant se passionner pour des disciplines qui leur sont propres. Le Nord est le département comptant le plus de licences de hockey, alors que le Pas-de-Calais se démarque dans la pratique du char à voile. Les plages de la Côte d'Opale étant un formidable terrain de jeu. Plus surprenant, la Somme se passionne quant à elle pour la longue paume. À la fois sport individuel et collectif, les parties de ce sport traditionnel picard opposent deux équipes autour d'une ligne médiane. Ce sport de raquette s'apparente au tennis et au jeu de paume, mais se joue sur de très grands terrains de 60 à 80 mètres de long. 

Le profil des sportifs nordistes

Dans son dernier rapport, l'INSEE arrive ainsi à dresser le portrait-robot des sportifs des Hauts-de-France. Selon leur âge et leur sexe, les passions divergent. Tout au long de leur vie, les nordistes détiennent des licences dans des sports variés, gymnastique, équitation et randonnée sont particulièrement populaires chez les femmes. C'est le judo, le football et le golf qui séduisent cependant les hommes.

Ces différences au regard du genre se ressentent également dans le nombre de licences délivrées. Seulement 31% des licences sont détenues par des femmes dans les Hauts-de-France.

Le sport, un enjeu de santé publique

Dans une centaine de jours, les jeux olympiques débuteront à Paris. Mais les Hauts-de-France accueilleront aussi leur lot d'épreuves : le handball et les basketball. La France deviendra ainsi la vitrine du sport le temps de deux semaines.

Il y a urgence à adopter des modes de vie moins sédentaires, plus actifs, dans un contexte d’addiction aux écrans toujours plus forte.

Assurance Maladie

Selon une enquête nationale sur les pratiques physiques et sportives, quatre Français sur cinq, âgés de plus de 15 ans déclarent avoir exercé une activité sportive en 2020. Dans les Hauts-de-France, seulement 61% des habitants pratiquent une activité sportive hebdomadaire. Soit 4 points de moins que la moyenne nationale qui se situe à 65%. L'Assurance Maladie rappelle qu'il y a " urgence à adopter des modes de vie moins sédentaires, plus actifs, dans un contexte d’addiction aux écrans toujours plus forte", alors que "l’inactivité est aujourd’hui la cause de 9 % des décès en France."