Pourquoi Maroilles est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Elise Benoit - Frédérik Giltay - Benoit Bugnicourt

Son abbaye, son fromage et sa forêt... Son église, ses balades et sa rivière... On vous fait découvrir pourquoi ce village est l’un des plus beaux du Nord Pas-de-Calais.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
Entre forêt et bocage, bienvenue à Maroilles !
 
Pourquoi Maroilles est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Avec son passé, son saint et son moulin, ce petit village aux 1442 habitants invite à la flânerie. On aime y regarder la Sambre et l'Helpe mineure couler, y goûter son fromage et y rêver. 
 


Maroilles est un village multicolore, composé du gris des pierres, du rouge des briques et du bleu des ardoises des maisons à étages. 
 

C'est où ?

Direction le sud du département du Nord ! Maroilles se situe à mi-chemin de Cambrai et de Maubeuge. Niché dans un écrin de verdure, celui du Parc Naturel Régional de l'Avesnois, en y allant découvrez la Thiérache du Nord.
 


Ce qu'il faut savoir

L'appellation Maroilles est tirée d'un mot-valise celte composé du terme maro(s)-  pour "grand" et (-ó)-ialo pour "clairière". Pour les Gaulois, Maroilles serait donc une "vaste clairière", une étendue verte entourée de rivières.

Bien connu pour son fromage ancestral au goût prononcé et reconnaissable, Maroilles est avant tout un village ancré dans l'histoire.
 

Retour au Moyen-âge. Nous sommes au milieu du VIIe siècle et d'immenses forêts composent la région. À Maroilles, Radbert, un seigneur de la cour du Roi Dagobert, fait don de ses terres à Dieu où un oratoire est créé pour évangéliser la région des Helpes.

Puis en 652, le comte de Famars y fait construire une abbaye, dont le 1er abbé est Humbert du Hamel. Sous la direction de ce Bénédictin, le monastère est agrandi. Humbert du Hamel devient Saint Humbert et reste dans les annales comme le fondateur de l'abbaye de Maroilles.
 

Au fil du temps, l'abbaye prospère avec 78 pères abbés qui s'y succèdent. Elle devient très puissante et règne sur quatres villages : Maroilles, Noyelles, Marbaix et Taisnières. Villages dont les habitants doivent lui payer de nombreuses taxes.

Durant les XVI et XVIIIe siècles, entre guerres et peste, le village et l'abbaye sont ravagés puis reconstruits. Lors de la Révolution française, l'abbaye est finalement démolie.

Nous sommes le 29 juillet 1789 et c'est le vacarme de Maroilles. Les habitants de Taisnières souhaitent déposer un cahier de doléances à l'abbé, mais trouvent porte close. L'église abbatiale est alors incendiée. L'abbaye sert ensuite de carrière de pierres entre 1791 et 1794. L'abbatiale, le quartier de l'abbé, le cloître et les autres bâtiments disparaissent. Seuls demeurent aujourd'hui le moulin, la grange dîmière, le logis des hôtes et le logement du portier. 

Les incontournables 

Scène champêtre

Le moulin de l'abbaye de Maroilles


Après la Révolution, le moulin de l'abbaye est acheté plusieurs fois et est finalement transformé en usine électrique au XIXe siècle. À la fin de la Grande guerre, le bâtiment est converti en appartements puis en restaurant qui subit deux incendies successifs en 1986 et 1987.

Partiellement détruit, le moulin est ensuite acheté par des particuliers pour être rénové. Une reproduction de la roue est réinstallée par les propriétaires apportant au lieu tout le charme de ce symbole de l’Avesnois.

La commune de Maroilles est propriétaire du Moulin depuis 2012 et envisage de le remettre en fonction pour produire de l'électricité.
 
 

La grange dîmière

La grange dîmière de Maroilles, qui date de 1735, est une ancienne dépendance de l’abbaye bénédictine de Maroilles. Depuis 1998, année de création du Parc naturel régional de l’Avesnois, elle devient la Maison du Parc un lieu d’accueil, d'espaces de découverte et d’expositions. 
 

L'église Saint-Humbert 

Au bout de la Grande rue, découvrez l'église Saint-Humbert construite en 1735. 
 

À l'intérieur de l'église, on trouve un beau buffet d'orgues sculpté provenant de l'abbaye détruite durant la Révolution et des reliques de Saint Humbert sont exposées à la droite du chœur. 
  
 
 


La légende de la Fontaine de l'abbaye

Une légende raconte que Saint Humbert aurait fait jaillir de l'eau de terre pour étancher la soif de Sainte Aldegonde, abbesse de Maubeuge. Depuis, il semblerait que cette fontaine guérit la rage, les maux de dents et les morsures de vipère. 
 

L'arc de triomphe

Au début du XIXe siècle, la municipalité décide de mettre à l'honneur les victoires napoléoniennes en utilisant le grand portail de l’abbaye bénédictine détruite lors de la Révolution. Un monument est alors dessiné par l'architecte Guyot et pour lequel des matériaux provenant de la démolition du portique supérieur de l'ancienne abbaye de Maroilles sont utilisés pour les pilastres, l'arcade et l'entablement de l'arc.
 

Les chapelles et oratoires du village
 

Quatre chapelles et sept oratoires sont construits à Maroilles. L'oratoire Saint Roch est situé à la sortie du village face au moulin. Il a été construit en 1820 pour réédifier une chapelle qui existait autrefois sur le grand pont de Maroilles. 
 

Saint Roch est un pèlerin du XIVe siècle. Issu d'une riche famille de Montpellier, il consacre sa fortune à l'aide des plus démunis ou des pestiférés.
 

La chapelle Notre Dame des Haies est située route de Maubeuge en direction de Noyelles-sur Sambre. Elle a été construite en 1881-1882. Les matériaux d’une ancienne chapelle, probablement dédiée à Notre Dame des Affligés ont été utilisés pour la reconstruction de Notre Dame des Haies.
 
 

Notre Dame de Grâce est une chapelle édifiée en 1760 au début du chemin de la Rosière. Cette chapelle est également appelée Chapelle de la Rosière ou Chapelle des Près. 
 

Le bocage 

Paysage de prairies entourées de haies, le bocage a été créé par l’homme-défricheur entre les Ve et XIIe siècles pour enclore les bêtes et pour les protéger du vent. Richesse naturelle de l'Avesnois, voilà le bocage avec ses 53.000 hectares de prairies et plus de 10.000 km de haies. Des haies champêtres qui freinent l’érosion des sols, favorisent l’alimentation en eau des nappes phréatiques et abritent une faune et une flore diversifiées.
 


Une curiosité à ne pas manquer

Une odeur franche et corsée. Un goût crémeux, inimitable et prononcé. Une couleur reconnaissable entre toute, le rouge-orangée.
 

François 1er, Charles Quint ou Louis XIV se sont même déplacés jusqu'à l'abbaye pour le déguster. Il devient symbole du Nord avec le film "Bienvenue chez les Ch'tis" lorsque Dany Boon le trempe en tartine dans son café. Voilà tout simplement le Maroilles, fromage d'appellation contrôlée. 
 

Le maroilles, un fromage à déguster à la bonne franquette sur une tartine, en flamiche ou en sorbet !
 
Les secrets du Maroilles
 


Les balades à ne pas manquer

Deux circuits pédestres autour de Maroilles vous feront découvrir le village et ses trésors.
 

Le circuit Dame Marguerite, sur 8.5 ou 12 km, vous fera découvrir Maroilles au travers du bocage, des petites routes de campagne et des fermes remarquables de la vallée de l’Helpe mineure.
 

Une autre promenade, celle des Renoncules, vous emmènera découvrir, sur 9 kilomètres, le patrimoine de Maroilles.
 


Imprimer le circuit des balades (en pdf)

Le circuit Dame Marguerite

Le circuit des Renoncules

 

La carte des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais
 
Les plus beaux villages du Nord et du Pas-de-Calais
Ce village a été choisi pour figurer sur notre liste des plus beaux villages du Nord et du Pas-de-Calais selon des critères d’intérêt architectural, de préservation du patrimoine, de qualité de l’environnement…

Si vous pensez que votre village mériterait d’être dans cette liste, n’hésitez pas à nous contacter par mail : france3nordpasdecalais@gmail.com