• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

L'avocat nordiste Éric Dupond-Moretti à l'affiche du nouveau film de Claude Lelouch : “Chacun sa vie”

© Metropolitan FilmExport
© Metropolitan FilmExport

Passé de la barre à l'écran. Après un premier rôle dans un court-métrage, l'avocat lillois Éric Dupond-Moretti revient mercredi dans "Chacun sa vie", le dernier film de Claude Lelouch. Mais il ne s'éloigne pas bien loin de son quotidien puisqu'il y interprète... un Président de cour d'assises.

Par Jeanne Blanquart

Il y a sans doute plus d'une similitude entre la plaidoirie d'un avocat et la réplique d'un acteur. Du premier exercice, Éric Dupond-Moretti en a tiré une aisance et une capacité à captiver son auditoire que Claude Lelouch a bien saisi. Dans son dernier film, "Chacun sa vie", le réalisateur a confié à Éric Dupond-Moretti le rôle d'un Président de cour d'assises, issu d'un milieu très aisé mais assez gauche lorsqu'il se trouve avec une prostituée. "Ce qui m'a plu, c'est le rôle. C'est un Président de cour d'assises qui est un notable et qui en même temps ne sait rien de la vie" explique l'avocat, invité sur le plateau du 20h de France 2.

Bande annonce "Chacun sa vie"




Dans ce film, Claude Lelouch a voulu montrer "la France profonde, un pays que j'aime, que j'adore, un pays où tout le monde veut commander et personne ne veut obéir, donc c'était un sujet de comédie formidable". L'intrigue se déroule avant la tenue d'un procès d'assises, dans un film chorale où l'on suit les vies des jurés et des personnes présentes au procès. "Je plaidais un jour à Evry, et puis Claude n'avait rien à faire, ce qui lui arrive très rarement, et il m'a accompagné", explique Eric Dupond-Moretti. "Le hasard fait qu'il a failli faire demi-tour parce qu'il y avait des embouteillages. Finalement il est venu, il a assisté à ces choses judiciaires et le soir il était au taquet, il m'a dit "Voilà, j'ai un scénario"."

De son côté, Claude Lelouch ne cache pas avoir été en partie inspiré par le talent oratoire de l'avocat. "J'ai assisté à sa plaidoierie, qui a duré à peu près une heure et demi, le temps d'un film, et pendant cette plaidoirie j'ai regardé tous ceux qui l'écoutaient. Je me suis dit : "Mais qu'est-ce qu'ils ont à se reprocher ceux-là ? Est-ce que le type dans le box des accusés, c'est le plus coupable ?" Et j'ai imaginé les jurés, l'avocat général, le public... Est-ce que tous ces gens-là n'ont pas des casseroles ?"


Talent oratoire

Une diction, une manière de raconter les histoires... Claude Lelouch a tout de suite pensé à Eric Dupont-Moretti pour intérprêter ce personnage. "Il a une force absolument incroyable. Dès qu'il se lève, dans le prétoire, on n'entend plus une mouche voler. On sent que la tension des gens est captée. Je me suis dit cette attention, il faut que ma caméra en profite", précise le réalisateur. "Il m'a dit oui tout de suite, sans réfléchir."

Une décision rapide mais que l'avocat ne regrette pas. "C'est vrai, j'ai réfléchi un peu après. Compte-tenu du fait que je suis avocat, il y a des codes un peu bourgeois, tout est compliqué... Je me suis dit "Je fais une connerie". Après il m'a parlé du rôle et là j'ai re-dit oui", explique-t-il. 

Ce n'est pas la première fois que l'avocat lillois s'adonne au cinéma. En 2013, il a déjà joué dans un court-métrage intitulé "Vos violences", dans lequel il tenait le premier rôle. Aujourd'hui, c'est l'étape supérieures, puisqu'il côtoie dans ce film les grands noms du cinéma français comme Gérard Darmon, Jean Dujardin, Francis Huster ou encore Béatrice Dalle...



Pour le moment, les critiques sont positives. "Le plus impressionnant est sans doute Eric Dupond-Moretti, qui porte sur ses épaules une prestation importante, et même difficile", lance Mickaël Barbato sur le site de Culturellement Vôtre. "Une divine surprise" annonce le Figaro pour évoquer la présence de l'avocat. "Une interprétation dont il n'a pas à rougir du reste, notamment lors d’un bel échange, malheureusement trop délayé, avec Béatrice Dalle, dans la peau d’une prostituée qui raccroche les gants", conclut CultureBox

Sortie en salles de "Chacun sa vie" mercredi 15 mars. 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Pourquoi Bellignies est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus