CARTE. Législatives 2022 : LFI, PS, PCF, EELV, qui sont les candidats investis par la Nouvelle Union populaire écologique et sociale dans les Hauts-de-France ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Julie Cudza et Eline Erzilbengoa

Insoumis, socialistes, communistes et écologistes, découvrez les candidats qui porteront les couleurs de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (NUPES) dans les Hauts-de-France en vue des élections législatives des 12 et 19 juin prochains.

L’accord est "historique" s'exclame tout l’échiquier politique de la gauche sur les réseaux sociaux. Le (troisième tour) tant attendu par Jean-Luc Mélenchon bat son plein, les différents partis de gauche ont trouvé un accord pour une union populaire. Dans les Hauts-de-France, les candidats de la France insoumise sont largement représentés.

* Cette carte sera mise à jour au fur et à mesure de l'officialisation des candidatures.

Une majorité de candidats LFI

Les investitures des candidats La France insoumise seront validées samedi 7 mai 2022, en convention nationale, mais déjà plusieurs noms ont été annoncés.

Dans le Nord, les deux députés LFI sont d'ores et déjà candidats à leur réélection : Adrien Quatennens pour la 1re circonscription et Ugo Bernalicis pour la 2e. Sur les réseaux sociaux, ce dernier s'est dit très fier qu'un tel accord entre les partis de gauche ait été conclu.

En ce qui concerne la Picardie, pour le moment le député de la 1re circonscription de la Somme, François Ruffin (Picardie Debout), est candidat à sa réélection également. Dans la 5e circonscription, c'est Guillaume Ancelet qui représentera le parti soutenu par LFI.

Dans les autres départements, Annick Prévot, militante, représentera La France insoumise dans la 2e circonscription de l'Oise, Valérie Labatut, inspectrice du travail, dans la 3e et Mohamed Assamti, conseiller municipal à Creil, dans la 4e circonscription. Olivier Fenioux, responsable CGT santé, sera candidat LFI dans la 1re circonscription de l'Aisne et Pierre Prieur, militant, dans la 2e circonscription. 

Au total le parti de Jean-Luc Mélenchon devrait être représenté dans 28 circonscriptions des Hauts-de-France.

Six candidats PS et huit PCF

Sous les couleurs de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale, six candidats du Parti socialiste se présentent dans les Hauts-de-France.

Alors que le projet d'accord divisait fortement les socialistes, Martine Aubry, maire de Lille, avait appelé à valider l'accord même si "chacun imagine qu'il ne correspond pourtant pas en tout point à mes convictions profondes", avait-elle déclaré.

Dans le Nord et le Pas-de-Calais, ils seront donc a priori 4 candidats PS. Mais tout reste à confirmer. Selon Martine Filleul, sénatrice PS, "l'accord vaut entre les partis, mais chacun verra ensuite dans son groupe.Seule certitude pour le moment : Benjamin Sainte-Huile, ancien premier secrétaire fédéral du Nord se présentera dans la 3e circonscription du département.

En Picardie, c’est contre toute attente que le député socialiste de la 3e circonscription l'Aisne, Jean-Louis Bricout rejoint l’accord. "J’ai quitté le Parti socialiste, mais il soutient ma candidature, j’ai décidé de suivre l’accord même si cela reste complexe", précise le député candidat à sa réélection dans l’Aisne où le Rassemblement national de Marine Le Pen a obtenu au second tour près de 60% des voix à l’élection présidentielle. Florian Dumoulin, secrétaire fédéral du PS, est quant à lui candidat dans la 6e circonscription de l'Oise. 

Du coté du Parti communiste français en Picardie, trois candidats sont confirmés : Loïc Pen, médecin urgentiste, dans la 7e circonscription de l'Oise et Aurélien Gall secrétaire départemental du parti dans la 4e circonscription de l'Aisne. Arnaud Petit sera quant à lui candidat dans la 3e circonscription de la Somme. 

Thierry Aury, secrétaire départemental du PCF dans la 1re circonscription de l'Oise annonce qu'il sera suppléant et que le nom de la candidate sera connu samedi 7 mai. 

Dans le Nord, le député de la 16e circonscription Alain Bruneel est candidat à sa réélection. Il en est de même pour l'ex-candidat à l'élection présidentielle et député de la 20e circonscription Fabien Roussel. Pour compléter le tableau, Patrick Soloch tentera de faire barrage au RN dans la 19e circonscription du Nord et Jean-Marc Tellier, maire d'Avion, représentera le parti dans la 3e circonscription du Pas-de-Calais.

Huit candidats EELV

Dans le Nord et le Pas-de-Calais, c'est Marine Tondelier, porte-parole de Yannick Jadot et conseillère municipale d'Hénin-Beaumont qui a donné les premiers noms des candidats EELV pour la campagne des législatives en Hauts-de-France. "Ce qui est intéressant, c'est que l'on a réussi à avoir différents types de candidatures qui incarnent les Hauts-de-France", indiquait-elle  sur le plateau du 19/20 à Lille, le 2 mai 2022.

Ainsi, Octave Delepiere, membre des Jeunes écologistes, représentera le parti dans la 4e circonscription du Nord, la conseillère municipale Karima Chouia et Odile Vidal-Sagnier, tête de liste à Marcq-en-Barœul déjà pour l'Union de la gauche, se présenteront à Roubaix dans les 7e et 9e circonscription. Dans les Flandres, il s'agit de la militante Emilie Ducourant pour la 15e circonscription.

Dans le Pas-de-Calais cette fois, c'est Jean-Pierre Moussally conseiller municipal à Calais qui se présente dans la 7e circonscription. Enfin Marine Tondelier, conseillère municipale à Hénin-Beaumont se porte candidate dans la 11e circonscription, celle de Marine Le Pen : "c'est sûr que je n'ai pas choisi la plus gagnable, j'ai choisi celle où j'habitais. Donc effectivement on a une candidate sortante qui est la députée vue à la télé, mais nous on veut une députée en vrai. Donc avec les élus locaux, c'est cette candidature que nous défendrons."

En Picardie, Luc Blanchard, conseiller municipal au Meux, qui s'est dit "très conscient de sa responsabilité et combatif", représentera le parti EELV dans la 5e circonscription de l'Oise. Il en est de même pour Élodie Héren, conseillère municipale à Molliens-au-Bois qui sera candidate dans la 4e circonscription de la Somme.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité