Chauss'Expo : Chaussea prévoit de reprendre 70 boutiques, dont 17 dans les Hauts-de-France

Une nouvelle offre de reprise a été formulée par Chaussea, potentiel acquéreur de l'enseigne nordiste Chauss'Expo, en liquidation judiciaire. L'enseigne envisage désormais de reprendre 70 magasins, contre 21 auparavant, et de conserver 274 emplois, en boutique uniquement.

Une nouvelle étape a été franchie ce mercredi 21 février 2024 pour l'avenir des magasins Chauss'Expo, en liquidation judiciaire depuis le 9 janvier dernier. Alors que le tribunal de commerce de Lille devait donner le clap de fin de l'enseigne nordiste, l'un des cinq repreneurs en lice, l'entreprise italienne Chaussea, a déposé une nouvelle offre sur la table ce lundi 19 février. Le tribunal de commerce a donc validé la prise d'un délai supplémentaire, pour permettre aux représentants des salariés d'étudier la nouvelle offre.

Jusqu'à présent, les plans de reprise proposés par les futurs acheteurs étaient loin de satisfaire les salariés, qui faisaient part de leur inquiétude en voyant la date du 15 mars arriver, et avec elle, la cessation d'activité de l'enseigne.

► À lire aussi : "Aucun n'est sorti du lot" : un gérant de boutique écœuré par des offres de reprises insatisfaisantes de Chauss'Expo

274 emplois en boutique

Chaussea avait d'abord proposé de reprendre 21 boutiques sur les 176 présentes en France. Ce lundi, le repreneur a finalement annoncé son intention de reprendre 70 magasins et de préserver 274 emplois en boutique sur les 732 salariés actuellement en poste. Aucun emploi n'est pour l'instant assuré au siège ni en entrepôt.

Dans le Nord et le Pas-de-Calais, les boutiques de Loos et d'Hénin-Beaumont ne feront par exemple pas partie du plan de reprise. Celles de La Gorgue, Carvin et Quaëdypre, entre autres, doivent au contraire passer sous l'enseigne Chaussea. La liste détaillée peut être retrouvée dans le post Facebook de l'intersyndicale de Chauss'Expo, ci-dessous.

"Beaucoup de collègues sont sur le côté, c'est pour ça qu'il sera important de négocier un PSE à leur intention et de négocier une prime de départ", commente Jérôme Gérin, délégué syndical FO chez Chauss'Expo et responsable de magasin à Hénin-Beaumont.

Étudier l'offre avant le 13 mars

Une seconde audience est prévue au tribunal de commerce de Lille le 13 mars prochain pour examiner la nouvelle offre de Chaussea. En attendant, les représentant du CSE ainsi que les délégués syndicaux et leurs avocats, doivent se retrouver dès ce jeudi 22 février pour étudier l'offre actuelle plus en détail, avant de rencontrer les responsables de Chaussea très prochainement.

Les représentants expliquent vouloir regarder en priorité les conditions de reprises de leurs collègues ainsi que leur avenir dans l'entreprise. "On souhaite savoir s'il y aura des possibilités d'évolution pour nos collègues au sein de Chaussea, mais aussi savoir pourquoi ce revers ? Sachant qu'au départ Chaussea proposait beaucoup moins de reprises de magasins", développe Jérôme Gérin, en indiquant que cette offre a de fortes chances d'être adoptée par le CSE et le tribunal.

On souhaite savoir s'il y aura des possibilités d'évolution pour nos collègues au sein de Chaussea, mais aussi savoir pourquoi ce revers ? Sachant qu'au départ Chaussea proposait beaucoup moins de reprises de magasins

Jérôme Gérin, délégué syndical FO chez Chauss'Expo

La nouvelle offre formulée par Chaussea est donc encourageante pour les salariés, même si Coralie Verhaeghe, avocate du CSE et des organisations syndicales, souligne qu'ils ne s'estiment "pas totalement satisfaits" car le projet nécessite toujours "de la casse sociale". "Dans tous les cas cette offre est plus importante que les précédentes et donc forcément il y a une amélioration. Mais on doit encore voir ce qu'elle contient et voir comment l'améliorer encore plus."