• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Cinéma, tournage, jeux vidéo et bande dessinée ... Kamini rencontre ceux qui font les histoires du Nord

Cinéma, tournage, jeux vidéo et bande dessinée ... Kamini rencontre ceux qui font les histoires du Nord / © France 3 Hauts-de-France
Cinéma, tournage, jeux vidéo et bande dessinée ... Kamini rencontre ceux qui font les histoires du Nord / © France 3 Hauts-de-France

Dans le Nord, ils sont des centaines de créatifs, techniciens ou comédiens à inventer, innover et imaginer. Ils nous embarquent ainsi dans le tourbillon de leurs univers. Avec Kamini, partez à la découverte de ces professionnels passionnés dans Les gens des Hauts font leur cinéma

Par Elise Benoit

Partez à la rencontre de l’ingénieur du son qui chasse le meilleur bruit de voiture. Ecoutez la comédienne qui a fait fi des méandres de l’adolescence grâce au jeu de l’improvisation. Partagez l'émotion de la découvreuse de talentueux dessinateurs ou celle de la réalisatrice qui retourne sur ses terres de jeunesse.

Ils et elles se racontent tous à Kamini, avec générosité et passion.

Les gens des Hauts font leur cinéma

Présentation Kamini 
Réalisation Georges Tillard

Des fourmis, une cinéaste et des voisins ébahis

Vous ne les connaissez pas, mais il en faut des machinos pour installer tout ce bazar technique. Il en faut des éclairos pour illuminer une scène. Il en faut des décorateurs pour habiller un sous-sol en château… 
 
Les techniciens du tournage de la série "La belle histoire", réalisée par Nadège Loiseau / © France 3 Hauts-de-France
Les techniciens du tournage de la série "La belle histoire", réalisée par Nadège Loiseau / © France 3 Hauts-de-France

Nous sommes à Croix sur le tournage de la série La belle histoire et deux voisins restent bouche bée face à ce tourbillon de fourmis qui s’affairent. "On n'imagine pas que, pour un film, il faille autant de matériel et autant de gens … Qui sont tous sympas !", raconte Bruno.

Ces gens sympas, ce sont les techniciens de tournage. Grâce à leurs multiples savoir-faire, le temps d'une séance, ils nous font oublier le réel pour sublimer l’imaginaire du réalisateur. 

Le réalisateur, qui invite ici Kamini, est une réalisatrice. Nadège Loiseau, très remarquée avec son premier film Le petit locataire

"Enfant, je me faisais déjà des films, j’m’en suis rendue compte tardivement, mais j’ai toujours filmé."
 
Moments de tournage avec la réalisatrice Nadège Loiseau

C’est le Nord qui a été choisi pour ce double téléfilm et, en tant qu’enfant du pays, la Roubaisienne Nadège Loiseau raconte, émue, son retour.

"Je suis hyper contente d’être ici, j’avoue ça pesait lourd dans ma décision de réaliser cette série. En tant que réalisatrice, je n’avais jamais osé revenir sur mes terres parce que le Nord, c’est tellement un lieu de tournages. Il y a eu tellement de vision du Nord que je me demandais, ce que moi, je pouvais rapporter."
 

30 ans de création avec Pictanovo

À Tourcoing, il y a un endroit dédié "à l’émergence des talents, la création cinématographique et audiovisuelle et à la détection des innovations."

Il s’agit de Pictanovo, une association qui, depuis plus de trente ans, récence les lieux de tournages de la région, forme les techniciens et propose un annuaire de 30.000 professionnels de l’audiovisuel des Hauts-de-France

"On est dans une région où il y a dix longs-métrage par an et sept séries. On n’a pas le soleil, mais on a des atouts : être proche de Paris et avoir de multiple décors très variés." Explique Malika Aït Gherbi Palmer, directrice générale de Pictanovo.

De Maurice Pialat à Bruno Dumont, en passant par Dany Boon et Christian Carion, plus de 200 œuvres tout support confondu (jeux vidéo, cours métrage, animation) ont pu voir le jour et être accompagnées par Pictanovo.
 
L'association Pictanovo

 Le Nord ne se résume pas aux briques rouges. Il y a aussi la côte, il y a aussi la campagne, il y a aussi des centres urbains.

 

Ankama, la start-up ancrée à Roubaix

Retour en arrière… c’était il y a 18 ans. 

Ils étaient trois jeunes collègues. Un peu idéalistes. Avec cette envie de raconter leurs propres histoires.

"On s’est dit : « On a toutes les compétences à trois pour faire des sites alors essayons de monter une structure.»  On a lancé Dofus en 2004, on était une dizaine. Et là, on est à 250 postes fixes et ça peut monter à 350-400." Se remémore Antony Roux, l’un des créateurs d'Ankama.
 
Création en cours à Ankama / © France 3 Hauts-de-France
Création en cours à Ankama / © France 3 Hauts-de-France

Voilà, nous sommes à Roubaix dans une ancienne usine textile transformée en autre fourmilière de la création. Il s'agit de la société Ankama où de joyeux drilles nous racontent leurs processus de fabrication. 

Alors dessiner à l’ordinateur, inventer une bande son ou imaginer une histoire, c’est avec Rumo Lerouge qui crée les personnages des dessins animés : "On essaye de leur trouver un style et on a des influences japonaises"

C’est aussi avec Fabrice Nzninzi qui réalise la série Abraka : "On est dans un secteur où il y a énormément d’autodidactes et des gens d’horizon très variés". 

C’est enfin avec Christophe Davail qui monte les bandes son des dessins animés : "Le but, c’est de mettre des sons sur des images et de raconter une histoire avec les sons."
 
Quésaco le montage son ?

J’aime bien mettre des bruits d’animaux pour créer des sons de magie comme avec ce son de dauphin que j’ai un peu transformé, Christophe Davail.

 

L’homme aux mille visages

Depuis 2014, le sympathique Pascal Vandermeersch est un figurant presque professionnel. Simple passant ou curé de village, Pascal est de tous les plans. 

Alors mettez-lui une blouse, il sera médecin. Asseyez-le sur un banc, il sera flâneur. Glissez-le dans un uniforme et il sera soldat !

Bref Pascal est "acteur de complément" et depuis cinq ans, il a participé à une cinquantaine de tournage. "Je ne pensais pas que ça allait me prendre aux entrailles à ce point-là. Déjà voir et vivre de l’intérieur le tournage d’un film, je trouve ça formidable. Pour moi, c’est un privilège de pouvoir approcher les acteurs et les comédiens".

 

Le figurant Pascal Vandermeersch entouré par les actrices Blandine Bellavoir et Elodie Frenck de la série "Les petits meurtres d'Agatha Christie", / © France 3 Hauts-de-France
Le figurant Pascal Vandermeersch entouré par les actrices Blandine Bellavoir et Elodie Frenck de la série "Les petits meurtres d'Agatha Christie", / © France 3 Hauts-de-France

On habille la scène, on lui donne de la vie, on la crédibilise. Dévoile Pascal Vandermeersch.

 

L’inspecteur Kamini mène l’enquête

Autre série, autre tournage, autres techniciens qui s'affairent.

Nous voici dans le décor d'un des prochains épisodes de la série "Les petits meurtres d'Agatha Christie" diffusée sur France 2.

Prenez le comédien Dominique Thomas qui joue le commissaire Triquard et qui nous donne ses petits conseils pour réussir un casting. Puis ajoutez-y les secrets de fabrication de l'ingénieur du son Philippe Fabbri et enfin les débuts du directeur de production Laurent Chiomento ... Et vous aurez tout les ingrédients pour fabriquer votre propre film ... ou presque !
 

Devenir professionnel de l'audiovisuel


 Kamini donne la réplique à l'étonnante Elodie Frenck qui joue la si fabuleuse Marlène, éternelle assistante et amoureuse éperdue du commissaire Laurence.
 

Kamini et la comédienne Elodie Frenck

Toutes ces histoires sont à voir dans Les gens des Hauts !

Faire du Cinéma comme Kamini

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus