Coronavirus. Le personnel du CH d'Hautmont rassure les familles : "On a un stock suffisant"

Plus de la moitié du personnel du Centre hospitalier d'Hautmont a signé une lettre, dans laquelle ils soutiennent leur établissement et assurent qu'ils sont suffisamment pourvus en masques, en surblouses ou en gel.
"La réponse de l'encadrement a été rapide et efficace. Toutes les recommandations de l'ARS ont été respectées et mêmes devancées." Dans une lettre, une bonne partie du personnel du Centre hospitalier d'Hautmont (Nord) a affiché son soutien à la direction, malmenée sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours.

 

"Tout va bien ici"


"On a un stock qui est limité, mais qui est suffisant", a indiqué un soignant, s'exprimant au nom du personnel. Cette lettre, signée par 121 salariés, soit plus de la moitié de l'équipe, a été accompagnée d'un rassemblement de 74 personnes, "dans le respect des gestes barrières obligatoires en cette période", pour soutenir l'établissement. Sur des pancartes, on pouvait lire les inscriptions "Tout va bien ici" et "Je soutiens mon établissement."

Une réaction directe à la crise qui a "entaché l'image de notre hôpital, notamment avec les commentaires sur Facebook", explique-t-on.

Cette crise a démarré après la mise à pied d'une déléguée syndicale à la suite d'un échange de mails dans lequel elle interpellait la direction de l'établissement à la suite d'une suspicion de Covid-19. Cette suspicion s'est finalement avérée négative.

Comme d'autres publications, l'article dans lequel nous relations ce qu'il s'était produit entre cette salariée et la direction, a suscité des interrogations sur la gestion de la crise.
 
"On a eu un déferlement d'appels des familles qui s'inquiétaient énormément de leurs proches en soin chez nous. Ils pensaient qu'on n'avait pas le matériel nécessaire pour prendre des précautions par rapport au virus", explique ce soignant, qui insiste sur le fait qu'ils sont bel et bien équipés pour y faire face, et ce pour au moins un mois.

Le CH d'Hautmont, dans ses réponses que nous avions relayées lundi, indiquait pourtant disposer de "tout l’équipement adéquat et nécessaire en masques, surblouses, gants, manugel, lunettes et visières, surchaussures et charlottes".

 

Propos obscènes, menaces de mort...


"Ce qui se passe entre l'agent et la direction, on n'a aucun point de vue là-dessus", souligne le soignant, qui dit malgré tout avoir été "profondément choqué" par le "déferlement de haine sur notre directrice, avec des propos injurieux, obscènes, des menaces de mort..."

Pour lui, et pour le reste de l'équipe, il est surtout important de "rassurer les gens, de montrer que notre établissement pour l'instant gère la situation." D'autant plus que le CH d'Hautmont, qui n'accueille aucun patient atteint du Covid-19, est jusqu'à présent épargné par le virus.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société