COVID. Retrouver l'odorat : un médecin belge expérimente un traitement basé sur une simple prise de sang

durée de la vidéo : 00h02mn02s
Un chirurgien Belge propose un traitement permettant de redonner de l'odorat aux personnes infectées par la Covid. ©FTV

Un chirurgien belge propose un traitement permettant de retrouver l'odorat. Cette méthode exploite le plasma des patients. Huit personnes sur dix retrouvent le goût et les odeurs après trois semaines.

Elle a beau couper des oignons ou des poivrons, dans sa cuisine, tous les aliments ont désormais le même goût pour Francine. Elle fait partie des milliers de gens qui n'ont jamais retrouvé l'odorat après avoir été infécté par le coronavirus. "La matière me fait dire : ça c'est agréable en bouche. C'est moelleux ou bien c'est croquant.On peut dire que ça compense un peu. "

Mais c'est forcément une vie qui change quand l'odeur d'un bon petit plat qui mijote ne vient plus vous mettre en appétit, quand le goût du chocolat a disparu ou lorsqu'une préparation est en train de brûler sur le feu et que ça ne vous perturbe pas, occupé à autre chose. 

"La matière me fait dire ça c'est agréable en bouche, c'est moelleux ou bien c'est croquant. On peut dire que ça compense un peu."

Francine Prunier, sans odorat

Alors, caresser l'espoir de regoûter avec plaisir un oignon, prochainement, c'est pour Francine un véritable soulagement. La perte de goût et d’odorat, c’est l’une des séquelles du Covid. Un phénomène dont on ignore l’origine et qui demande une longue rééducation.

Un plasma riche en plaquette testé 

Cependant des scientifiques belges travaillent sur ce qu’on appelle l’anosmie, avec des résultats probants. Dans le cabinet de Jérôme Lechien, Chirurgien ORL à Saint-Ghislain dans la province wallonne du Hainaut, les sourires reviennent sur les visages des patients. En effet ce chercheur propose un traitement réalisé à partir du plasma riche en plaquettes, appelé aussi PRP.

On prélève juste un peu de sang au patient. Celui-ci est centrifugé dans une machine. Le plasma est ensuite récupéré par le médecin qui peut alors commencer l’intervention. Il endort le nez des patients, puis procède à une injection. Celle-ci a lieu au niveau des récepteurs à l’odorat détruits, ainsi renouvelés. 

"Allez y reniflez !", assure le médecin à sa patiente. Il intervient avec une tige du format des tests covid. 

Cout de l’opération : 200 euros. Sur les 450 patients ayant testé ce traitement, 80% auraient retrouvé leur sens. Une fierté pour ce chercheur. Il faut compter trois semaines pour avoir des résultats.

C'est pour ça que je fais de la médecine, c'est pour aider les gens. Donc moi je suis très content. Et ça me donne de l'énergie pour aller plus loin et essayer d'améliorer la technique.

Jérôme Lechien, chirurgien ORL

Seulement deux autres chirurgiens en Europe pratiquent ce traitement qui n’est pas encore autorisé en France.

L'actualité "International" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité