Haveluy : un jeune motard qui faisait du rodéo meurt percuté par une voiture

Image d'illustration / © MAXPPP
Image d'illustration / © MAXPPP

Il était âgé de 23 ans, et était papa depuis deux jours.

Par EM

Un rodéo qui finit mal. Ce dimanche soir, à Haveluy près de Denain (Nord), rue Paul Vaillant-Couturier, un jeune motard de 23 ans a percuté de plein fouet un véhicule qui circulait dans l'autre sens. Selon des témoins, au moment de l'accident, il roulait à vive allure, sur une roue. 

En arrêt cardio-respiratoire héliporté vers le CHR de Lille, il est décédé tard dans la soirée des suites de ses blessures.

Haveluy : un jeune motard qui faisait du rodéo meurt percuté par une voiture

Selon des habitants du quartier, ce jeune de 23 ans faisait du rodéo depuis au moins 2 heures dans la commune. Il était sans casque et circulait sur un moto non immatriculée. 

"Je suis très affecté par la mort de ce jeune, a réagi Jean-Paul Ryckelynck, le maire d'Haveluy. Cela fait plusieurs mois qu'on dit qu'un drame va arriver. J'ai reçu beaucoup de plaintes des habitants au sujet de ces rodéos. Il y a un terril qui est juste derrière, dès qu'il fait beau, beaucoup de motards s'y rendent. Je me sens un peu impuissant."



Papa depuis deux jours


Originaire de la région parisienne, en couple depuis plusieurs mois avec une jeune fille d'Haveluy, le jeune homme était très investi dans le club de foot de la commune. Il venait d'être papa il y a deux jours. 

A l'arrivée des forces de police, la moto avait disparu. Elle était en fait en train de se consumer derrière le terril d'Haveluy.



Selon la police, les amis de la victime ont également pris à partie le conducteur de la voiture impliquée dans l'accident. Ce conducteur, âgé de 25 ans, choqué, a été transpoté à l'hôpital de Denain. 


Une loi contre les rodéos sauvages en préparation à l'Assemblée

Une proposition de loi a été déposée jeudi 7 juin pour renforcer les sanctions contre les rodéos sauvages. Dans de nombreuses villes en France, cette pratique dangereuse se développe avec les beaux jours. 

La proposition de loi ferait du rodéo sauvage un délit puni de 2 ans de prison et de 30 000 € d'amende s'il est commis en réunion, avec confiscation immédiate du véhicule. "Même si vous interpellez un individu qui a pris de nombreux risques, la réponse pénale n'existe pas. Au pire des cas, c'est un rappel à la loi", explique Rudy Manna, délégué syndical de police Alliance. Les forces de l'ordre se disent souvent démunies face au phénomène et ne peuvent souvent arrêter les rodéos qu'après-coup, pour éviter les émeutes ou incidents.

Sur le même sujet

L'interview des Jelly Bean

Les + Lus