Deux usines de recyclage de batteries de voitures électriques bientôt implantées à Dunkerque

À partir de 2025, en plus de fabriquer des batteries pour voitures électriques, Dunkerque pourra aussi recycler celles qui ne sont plus d'usage. Deux usines verront le jour en 2025 et 2027.

La vallée de la batterie continue de s'agrandir. L'entreprise minière et métallurgique française Eramet et le spécialiste de l'eau et des déchets Suez se lancent dans un partenariat pour créer un complexe de recyclage de batteries de véhicules électriques. Dunkerque a été choisie pour installer ce pôle recyclage.

Le projet sera construit au Grand port maritime de Dunkerque. Il comprendra deux usines. Une première dite "en amont" qui sera chargée du démantèlement des batteries et de la production de la "black mass". Cette "masse noire" est la poudre récupérée dans la batterie qui contient de nombreux métaux comme le nickel, le cobalt ou encore le lithium. Cette usine pourra traiter environ 200 000 batteries par an. 

Une seconde usine dite "en aval" s'occupera d'extraire et affiner les métaux présents dans la "black mass" afin de les réutiliser ensuite dans de nouvelles batteries.

Une première usine pour 2025

L'implantation de ces usines est supposée anticiper la réglementation européenne qui va s'appliquer dans les années à venir. À partir de 2027, cette réglementation imposera le recyclage de 90% du cobalt, du cuivre et du nickel et de 50% du lithium. En 2031, cela passera à 95% pour le cobalt et 80% pour le lithium.

Après une décision finale d'investissement du projet qui devrait intervenir en 2023, l'usine dite "en amont" devrait pouvoir voir le jour et commencer à fonctionner en 2025. L'usine "en aval" devrait obtenir sa décision finale d'investissement en 2024 pour un démarrage en 2027.

Sur le réseau social X, le maire de Dunkerque Patrice Vergriete s'est réjoui de cette future implantation : "ce choix conforte notre volonté d'attirer toute la filière des batteries, symbole de l'industrie du futur et de l'indépendance européenne".

Pour le moment, il n'est pas possible de "quantifier" le nombre d'emplois locaux que ces usines pourraient créer, a indiqué le service communication de Suez. Mais ce projet s'inscrit dans la logique de développement de la "vallée de la batterie" autour de Dunkerque. C'est le nom donné à ce territoire qui va voir naître plusieurs "gigafactories" de production de batteries pour véhicules électriques dans les prochaines années.

En mai dernier, Emmanuel Macron s'était rendu à Dunkerque au mois de mai pour annoncer la création de 20 000 emplois dans ce secteur d'ici 2030.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité