Dimanche en politique. Les maires face au défi écologique

L’environnement est devenu une problématique majeure au fur et à mesure que les conséquences du réchauffement climatique se font sentir… Et les maires sont en première ligne face à ce défi écologique qui s’impose à nous.

Comment mieux gérer l’eau ? Comment conserver les espaces naturels tout en répondant aux besoins de ses concitoyens ? Avec quels moyens répondre aux enjeux de rénovation thermique ? Autant de questions auxquelles sont confrontés désormais les élus locaux.

À Douai, la municipalité a mis en place de quoi réutiliser 30 % des eaux pluviales, pour qu’elles ne finissent pas dans le réseau de canalisation mais soient réutilisées, pour l’arrosage par exemple. À Loos-en-Gohelle le maire essaie de limiter l’artificialisation des sols pour permettre à l’eau de s’infiltrer dans la terre et ainsi nourrir les nappes phréatiques.

"20% de nos nappes phréatiques vont disparaître d’ici 2050", explique Jean-Gabriel Masson, président de l’association des maires ruraux du Nord. "On a une vraie responsabilité en termes de règles d’urbanisme".

Végétaliser les parkings, les espaces urbains, planter des haies, autant de solutions qui peuvent permettre une meilleure absorption de l’eau, mais les élus sont parfois confrontés aux réticences de la population. "Il faut beaucoup expliquer", faire de la pédagogie, insiste Frédéric Chéreau maire de Douai. Pour le maire de Loos-en-Gohelle Geoffrey Mathon : "la question des usages est hyper importante. (...) Les particuliers ont une responsabilité".

Faut-il contraindre les usagers ?

Les élus ne sont pas contre. "C’est pas de gaîté de cœur qu’à un moment il faudra faire payer le vrai prix de l’eau". Même si le maire de Fromelles, s’interroge sur les conséquences pour les plus modestes. Mais faire payer les m3 supplémentaires est une solution qui deviendra de plus en plus courante. Et selon lui, l’interdiction des piscines privées, de plus en plus nombreuses est "un vrai sujet (…) pas politiquement correct" mais qui pourrait être décidé.

Rendez-vous dans Dimanche en politique ce dimanche 22 octobre à 11h25.