Féminicide de Douai : la famille d'Aurélie Langelin porte plainte contre les policiers pour non-assistance à personne en danger

A Auby, le 30 mai 2021, Aurélie Langelin meurt sous les coups de son compagnon. La violence de celui-ci, pourtant, avait pu être consulté à de multiples reprises. Rien à signaler, pour les policiers qui se sont présentés à son domicile quelques heures avant sa mort. La famille demande réparation pour cette inaction.

Selon les informations révélées par France Info, la famille d'Aurélie Langelin, une mère de 33 ans victime d'un féminicide en 2021, a porté plainte contre les policiers intervenus au domicile du couple le soir même de sa mort. Les proches de la jeune femme estiment que les forces de l'ordre se sont rendus coupables de non-assistance à personne en danger. 

Une démarche entamé suite aux conclusions de la mission d'évaluation de l'IGPN, chargée par le ministre de l'Intérieur d'identifier d'éventuels manquements. Selon ce rapport administratif, effectué en février 2022 mais porté récemment à la connaissance de la famille, les fonctionnaires de police n'ont commis "aucune faute".

Une conclusion inacceptable pour les proches de la victime et leur avocat, Me Damien Legrand.

La mort d'Aurélie Langelin, histoire d'une indifférence

Karim B était violent avec sa compagne, et ils étaient nombreux à le savoir. Des coups, des insultes, des menaces de mort auprès de la famille et même un coup de couteau qui lui vaut une nouvelle condamnation. Depuis 2018, Aurélie Langelin, tombée sous l'emprise de cet homme dangereux, a tenté plusieurs fois de s'offrir une porte de sortie avec des plaintes et des mains-courantes, "jamais traitées".

Malgré ces signes alarmants, lorsque la police se présente au domicile qu'il occupe avec Aurélie Langelin, le 30 mai 2021, rien ne sera fait pour procéder à l'éloignement du conjoint violent. Ce sont pourtant les voisins qui ont prévenu les forces de l'ordre, de nouveau alertés par les cris de la jeune mère. 

Sur la main-courante, on peut notamment lire : "Signalons avoir vu cette dame dans l'appartement, ivre, présentant une trace bleue sous l'œil gauche, elle ne nous signale aucune violence. La discussion dans le couple est calme et sereine." Des observations incohérentes avec les autres témoins, qui rapportent des pleurs et des menaces de mort.

"Aurélie Langelin, qui avait sombré dans l'alcool et la drogue sous l'emprise de son compagnon, qui, peut-être, ne menait pas la vie la plus idéale qu'il soit, ne méritait peut-être pas que l'on s'attarde sur son sort...", ironise sombrement Me Legrand.

Le 30 mai 2021, quelques heures après le passage de la police, Aurélie Langelin, 33 ans, est morte de cette indifférence, sous les coups de Karim B.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité