Coronavirus : à Dunkerque, le groupe pharmaceutique Minakem va donner des masques et du gel aux hôpitaux de la région

L'entreprise, filiale de Minafin, a annoncé un don à destination des hôpitaux des Hauts-de-France et de Belgique.

Une vue de l'intérieur du laboratoire de Minakem à Dunkerque.
Une vue de l'intérieur du laboratoire de Minakem à Dunkerque. © MAXPPP
À Dunkerque, l'entreprise Minakem, spécialisée dans la production de principes actifs pour l'industrie pharmaceutique, a  annoncé dans un communiqué qu'elle fournirait du gel hydro-alcoolique et des masques médicaux aux hôpitaux de la région Hauts-de-France et de Belgique.

 

Livraison dès jeudi


"Alors que le nombre de cas de Covid-19 augmente en Europe, Minakem met ses lignes de production pharmaceutique au service des professionnels de santé pour endiguer la propagation du coronavirus", précise le communiqué.

La fabrication du gel hydroalcoolique a commencé ce mercredi matin. Minakem, installé à Dunkerque et Beuvry-la-Forêt, près de Valenciennes, et à Louvain-la-Neuve en Belgique, prévoit "pour le moment" une production de 24 tonnes à destination des établissements de soins à partir de cette semaine. La livraison devrait démarrer à partir du jeudi 26, par "bulks" de 200 à 1000 litres.

"En tant qu’acteur majeur de la production de principes actifs pharmaceutiques, il nous semblait tout à fait légitime de répondre à l’invitation du gouvernement français et de contribuer à la lutte contre la propagation du virus Covid-19", déclare Frédéric Gauchet, le président de Minafin.

 

1600 masques pour la mairie de Dunkerque


Par ailleurs, le groupe a mis 1600 masques à disposition de la mairie de Dunkerque.
 
La semaine dernière, la municipalité avait lancé un appel aux entreprises et industries pour venir en aide aux professionnels de santé de ville. Un appel suivi : 100.000 masques ont notamment été récoltés depuis jeudi dernier, dont la moitié a été distribuée aux professionnels de Dunkerque et environs.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société