Covid-19 : 15 000 doses du vaccin Pfizer prévues pour le weekend, en priorité à Dunkerque et dans le Pas-de-Calais

Interviewé par nos confrères de France Bleu Nord, Benoît Vallet, le directeur de l'Agence régionale de Santé (ARS) des Hauts-de-France, a annoncé que le territoire avait reçu 15 000 doses du vaccin Pfizer à écouler ce week-end. 

Covid-19 : 15 000 doses du vaccin Pfizer prévues pour le weekend, en priorité à Dunkerque et le Pas-de-Calais
Covid-19 : 15 000 doses du vaccin Pfizer prévues pour le weekend, en priorité à Dunkerque et le Pas-de-Calais © Yves-Marie QUEMENER / Ouest-France

"Ce week-end, nous allons refaire une opération de vaccination tournée vers les 75 ans et plus et les personnes ayant des comorbidités sévères, en priorité sur le Pas-de-Calais et le Dunkerquois", a annoncé Benoît Vallet, directeur de l'ARS Hauts-de-France sur l'antenne de France Bleu Nord

Pour cela, l'ARS disposera de 15 000 doses supplémentaires et s'appuiera sur le modèle de ce week-end où selon son dernier bilan, 46 505 personnes ont été vaccinées dans les Hauts-de-France dont 45 882 ont reçu leur première injection. Le week-end précédent, seuls 6 540 personnes avaient reçu une injection. 

Administrer une première injection à 200 000 personnes ayant 75 ans ou plus d'ici fin mars

Dans les Hauts-de-France, 500 000 personnes auraient 75 ans et plus et seraient donc directement concernées par ce premier tour de vaccination. L'objectif pour l'ARS est de réussir à administrer la première injection à 200 000 d'entre eux d'ici fin mars. "Ça fait encore beaucoup de travail à réaliser dans les prochaines semaines. Il faut donc continuer les efforts sur ce public-là."

D'après le dernier point de situation du 8 mars, ils sont 158 428 à avoir 75 ans et plus et à avoir reçu leur première injection. Parmi eux, 68 225 ont reçu leur deuxième injection. 

Pour respecter cet objectif, il faudrait "20 000 injections par week-end".

Le directeur de l'ARS ne s'interdit donc pas de déployer ce système de vaccination massive le week-end aux prochaines semaines, sous réserve : "d'avoir encore des réserves en dose.[...] Il n'est pas impossible non plus que sur d'autres départements, nous puissions faire d'aures actions de vaccination supplémentaires pour encourager les centres à continuer leur travail."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19