Dépôt de carburants de Flandres TotalEnergies à Mardyck : quelques camions sont sortis du site

Six salariés ont été appelés dont 3 réquisitionnés par les forces de l'ordre pour remplir quelques camions citerne. Il n'y a plus de piquet de grève, les grévistes se concentrant maintenant sur les négociations avec TotalEnergies qui débutent ce jeudi à 20h00.

Sous les applaudissements des salariés grévistes, six de leurs collègues, réquisitionnés, ont pénétré peu après 14h00 sur le site de TotalEnergies de Mardyck, près de Dunkerque. Quelques camions sont sortis du dépôt, les citernes remplies, peu après. Vers 15h00, TotalEnergies a proposé aux organisations syndicales de se réunir dès 20h00. TotalEnergies propose 6% d'augmentation et un mois de salaire sous forme de prime. Avant le début des négociations, la CGT voulait 10% d'augmentation. 

durée de la vidéo : 00h00mn16s
Un premier camion-citerne sort du dépôt des Flandres de Mardyck, ce jeudi 14 octobre après-midi. ©France Télévisions. Damein Deparnay

Dans la matinée, "Ca se tend, il commence à y avoir de la pression. Depuis une heure les forces de l'ordre préparent un dispositif, occupent les ronds points devant le dépôt de Flandre. Ils sont une trentaine", expliquait Clément Mortier représentant F.O. en grève, joint par téléphone à 10h30.

Les salariés grévistes étaient sur site depuis 6h00 et avaient voté la poursuite de la grève. Ils étaient un peu moins d'une cinquantaine de salariés présents, selon Clément Mortier qui précisait que les réquisitions de personnels pourraient se faire de manière imminente. "Ce n'est pas un cordon de CRS, mais selon nos informations, cela pourrait se traduire par des réquisitions", explique le représentant F.O. 

Toujours selon lui cinq personnes devaient suffire à délivrer le carburant à nouveau.

Le sous-préfet de Dunkerque était sur place. Les forces de l'ordre avaient procédé à quelques contrôles d'identité de salariés grévistes qui entraient sur le site pour rejoindre le piquet de grève. Le tout dans dans le calme. Selon F.O. trois salariés de TotalEnergies avaient reçu la visite de la police chez eux pour prendre leur poste, être réquisitionnés en somme, à 14h00. 

Ce qui avait provoqué la colère des représentants F.O. et CGT dénonçant une atteinte au droit de grève. Une assemblée générale est prévue à 6h00 vendredi, au changement de quart, pour décider de la suite du mouvement. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité