Leffrinckoucke : 31 migrants secourus, dont deux nourrissons retrouvés en état d’hypothermie

Parmi les 31 migrants secourus, huit enfants dont deux nourrissons respectivement âgés de 3 jours et 4 mois.

Image d'illustration à Calais. Les gendarmes patrouillent sur les plages du Nord et du Pas-de-Calais, de jour comme de nuit.
Image d'illustration à Calais. Les gendarmes patrouillent sur les plages du Nord et du Pas-de-Calais, de jour comme de nuit. © Denis Charlet / AFP

Malgré les risques et les dangers, les tentatives de traversées de la Manche se multiplient. Alors que la nuit était bien installée samedi 27 février, 31 migrants - pour la plupart de nationalité irakienne - se sont retrouvés sur la plage de Leffrinckoucke, non loin de Dunkerque, pour s’agglutiner dans une embarcation de fortune avec un objectif : rejoindre les côtes anglaises situées à environ 70 kilomètres.

Peu avant 3 heures du matin, alors qu'ils s'apprêtaient à embarquer, les migrants ont été repérés par des gendarmes en patrouille sur le littoral. Les exilés ont regagné le sable. Tous étaient en état d’hypothermie. La température de l'eau s'élevait à 8°C à peine, la température extérieure ne dépassait pas les 4°C.

Huit enfants et une femme enceinte

Parmi les personnes prises en charge, une femme enceinte et huit enfants, dont deux nourrissons respectivement âgés de quatre mois et trois jours.

Réfugiés dans un blockhaus situé dans les dunes Dewulf pour être coupés du vent, les 31 migrants ont été pris en charge par les sapeurs-pompiers mobilisés et la police aux frontières. 17 ont été transférés vers les centres hospitaliers de Dunkerque, Calais ou encore Boulogne-sur-Mer pour passer une nuit en observation. Aucun blessé n'est à déplorer.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration faits divers