VIDEO. Carnaval de Dunkerque 2023 : "on a hérité des valeurs et des costumes du carnaval", une famille en fête depuis quatre générations

durée de la vidéo : 00h00mn42s
Dans la famille Debar, quatre générations de fiers carnavaleux ©Stéphane Bruhier / France Télévisions

A Saint-Pol-sur-Mer, les carnavaleux connaissent bien la famille Dubar. Depuis quatre générations, on est carnavaleux de père en fils et de mère en fille. Leur ville a été la première à instaurer le carnaval des enfants. Un excellent moyen de perpétuer la tradition.

En bleu et blanc, en première ligne de la bande, c'est Timothy Dubar, qu'on appelle "Tim". Et jamais bien loin, il y a sa femme, Corie Recolet. Ils sont ensemble depuis 14 ans et chaque année, ils se jettent en famille dans la folie colorée du carnaval de Dunkerque. 

"On fait carnaval comme grand-papy ?"

Chez eux, les préparatifs commencent 24h avant, un véritable rituel pour le couple et ses enfants. "Là, j'suis en train de maquiller ma fille pour la bande des petits, à Saint-Pol-sur-Mer" explique Corie en terminant de peindre un masque d'abeille sur le visage d'une petite fille ravie. "On fait carnaval comme grand-papy ?" sourit Tim. 

Car chez les Dubar le carnaval se transmet en héritage. Cela fait quatre générations que la famille défile dans les rues de Saint-Pol.

durée de la vidéo : 00h07mn37s
"On a hérité des valeurs et des costumes du carnaval" :chez les Debar, le carnaval est une affaire de famille ©Stéphane Bruhier / France Télévisions

"Mon grand-père était carnavaleux, président des Acharnés. Il n'est plus avec nous donc là, je le garde un peu avec moi" raconte Wilfried Dubar en montrant son pin's à l'image d'un retraité tout sourires. Lui, ses 3 frères et sa mère, honorent sa mémoire tous les ans. Wilfried a aussi récupéré la perruque du grand-père pour son costume. "C'est comme si on avait hérité d'une maison, à la place on a hérité des valeurs et des costumes du carnaval, c'est aussi ce qu'on veut transmettre à nos enfants".

A l'école des carnavaleux 

L'apprentissage est en bonne voie : un week-end de carnaval à Saint-Pol commence toujours par la bande des enfants auquel participe Maëlys, la fille de Tim et Corie. Il y a même l’apprenti tambour major, même si le costume est encore un peu lourd à porter.

Les enfants sont bien aidés par Cacaille, figure historique du carnaval qui, lui aussi, veut transmettre un petit bout d'histoire. "C'est la relève ! Au moins, ils seront super et ils diront : quand j'ai commencé ici, c'est Cacaille qui faisait mon tambour" commente-t-il, un peu ému. 

A cette école du carnaval, on apprend aussi une notion essentielle : le chahut. "La première ligne, elle sert à retenir et la deuxième elle sert à pousser" explique joyeusement un apprenti carnavaleux. 

A Saint-Pol, cela fait déjà longtemps qu'on se préoccupe de former la relève et de transmettre la tradition. Dans les années 1970, la ville est la première à organiser une bande des enfants. Cinquante ans plus tard, les carnavaleux sont toujours formés par le rigodon de la place Jean Jaurès 

"Perpétuer les traditions", un enjeu qui prend aux tripes

"C'est primordial, défend le maire de la ville, Christophe Claeys. Ils ont droit à leur carnaval. C'est vrai que quand on est plus grands, plus forts, ça chahute davantage. Là, ils sont entre eux, ils peuvent apprendre les paroles des chansons - pas toujours très raisonnables - du carnaval. C'est important d'y baigner pour perpétuer les traditions."

A la place du lancer de harengs, ils ont même droit à un lancer de peluches. Pour les enfants, c'est ensuite l'heure d'aller se coucher. Mais chez une nourrice car les parents eux, veulent aussi profiter de leur soirée de fête. Après trois ans d'attente pour le retour du bal des corsaires, le Kursaal fait salle comble jusque tard dans la nuit. 

Le lendemain, la fête continue et c'est Jean-François Duhoo qui reçoit pour la chapelle des bleus et blancs. Et les enfants sont de retour. "C'est avant tout un groupe de copains. Nos enfants sont bleus et blancs. Moi j'ai un fils, Rayan, a 18 ans, il sera intronisé, s'il le veut ! Il n'y a rien qui le force." Ici, on inculque surtout l'hospitalité, l'amour, et le sens de la fête. 

Suivez toute l'actualité du Carnaval de Dunkerque 2023 en direct sur France 3 Hauts-de-France. et sur france.tv.

L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité