Euralille : des salariés Carrefour manifestent contre un projet d'ouverture des hypers tous les dimanches

Une dizaine de salariés de l'hypermarché Carrefour du centre commercial Euralille ont manifesté ce samedi matin à l'entrée du magasin, pour protester contre le projet de l'enseigne d'ouvrir ses grands magasins tous les dimanches matins. Des négociations sont en cours. 

France 3
Le groupe de grande distribution Carrefour a ouvert des négociations avec les syndicats pour une généralisation, à l'année, de l'ouverture de ses hypermarchés le dimanche matin, de 9 heures à 13 heures. A l'heure actuelle, ces magasins ne peuvent ouvrir que 12 dimanches maximum dans l'année.

Débutées courant novembre, ces discussions devraient s'achever le 12 décembre. La mesure pourrait être appliquée dès janvier, ce que refuse et dénonce la CGT. Le syndicat appelait à une mobilisation nationale ce 3 décembre.

Faible mobilisation à Lille

Ce samedi matin, à l'entrée du grand magasin situé dans le centre commercial Euralille, une dizaine de salariés, sur les 340 que compte le magasin, ont donné de la voix et des sifflets de 7h à 13h30, pour protester contre ce projet d'ouvertures dominicales systématiques.

Même si, selon la direction, elles ne concerneront que les salariés "volontaires". "On craint de travailler tous les dimanches", dit Marie-Anne Debuyser , déléguée CGT carrefour Euralille. "C'est sur la base du volontariat, mais avec les négociations, ils parlent déjà d'embaucher des personnes pour travailler les samedis et dimanches. Dans les négociations, ça part dans tous les sens. On parle aussi de nous faire travailler 35 heures avec les dimanches. Pour l'instant rien n'est clair".

Les manifestants craignent également pour leur rémunération, ces dimanches travaillés. "Aujourd'hui quand on travaille le dimanche, on est payé à 300%. On a peur d'être payés à 130% seulement tous les dimanches avec ce projet", ajoute Mme Debuyser, qui conclut : "Le volontariat ? Personne ne voudra. Si on nous propose 130% au lieu de 300%, ce n'est même pas la peine !
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social