Flandres : les rois mages continuent à passer de maison en maison “pour partager un moment convivial”

A Boeschepe et Saint-Jans-Cappel, la tradition des rois mages se perpétue grâce à l'association De Katjebei. / © De Katjebei
A Boeschepe et Saint-Jans-Cappel, la tradition des rois mages se perpétue grâce à l'association De Katjebei. / © De Katjebei

Depuis vingt ans, l'association De Katjebei a remis au jour la tradition flamande des rois mages. Ils se rendent de maison en maison dans les deux villages de Boeschepe et de Saint-Jans-Cappel, dans les Flandres, pour partager un moment convivial et chanter des cantiques en flamand. 

Par Noémie Javey

Un musicien, un berger et une étoile au bout d'un bâton accompagnent les trois rois mages dans leur tournée. Depuis 20 ans, l'association De Katjebei [les murs sauvages en flamand] redonne vie à la tradition des rois mages. Ils vont de maison en maison pour partager un moment convivial avec les habitants de Saint-Jans-Cappel et de Boeschepe, dans les Flandres.   

"On fait ça pour perpétuer la tradition et pour aller à la rencontre de la population. On est une douzaine d'amis à tourner chaque soir sur ces deux villages et le week-end, on élargit le périmètre aux différents estaminets pour faire connaître cette coutume au-delà des villages", explique Cyril Fioen, responsable de la section roi mages pour l'association De Katjebei. 
 
 
Comme soulignée dans la publication Facebook de l'association, l'événément touche "surtout des grands qui se remémorent ainsi leur enfance" mais aussi les petits. "On ne prévient pas quand on passe alors quand on sonne les enfants sont souvent émerveillés. Ça fait vingt ans qu'on a repris le flambeau donc on est attendus. Si on passe à un moment où les gens sont absents et qu'on ne peut pas repasser chez eux, certains viennent nous le reprocher", reconnaît amusé Cyril Fioen.

Face à cet enthousiasme, il est courant que les habitants donnent un peu d'argent. "L'année où nous avons commencé, on n'avait pas l'intention de faire une quête. Mais comme les gens insistaient, on a créé l'association De Katjebei pour faire quelque chose de cet argent. On reverse l'intégralité à des associations locales et on essaye de changer chaque année."
 

Une tradition qui s'était perdue à la fin du XXe siècle 


 "Sur le village de Boeschepe, cette tradition s'est continuée jusqu'en 1984 mais sur Saint-Jans-Cappel, elle était déjà arrêtée. On a essayé de la reprendre comme elle se faisait à l'époque, en passant dans toutes les maisons sans exception", explique le responsable de l'association De Katjebei.
 

Pour être au plus près de la réalité, les membres de l'association se sont beaucoup renseignés : "On a appris que des traditions similaires avaient lieu en Belgique ou même en Pologne où les enfants vont toquer aux portes au moment de l'épiphanie". Ils ont aussi retrouvé les photos des rois mages des années 1950 à 1970 : "La plupart sont décédés depuis mais on a réussi à remettre les noms sur les photos et on a organisé une exposition de toutes les informations qu'on a récoltées sur le sujet pour nos dix ans.

Il y a deux ans, notre équipe avait accompagné trois rois mages : 
 
Flandres : ils perpétuent la tradition des Rois mages

La chanson de l'étoile "Starrekelied"

Petite étoile, petite étoile, ne doit pas rester immobile,
Starreke, starreke moet zo stille nie gaen,
 
Nous devons aller ensemble à Bethléem
Me moet te samen naer Bethleem gaen

Bethléem, la jolie étoile,
Bethleem, de schoone starre, 

Où était le petit enfant ?
Waermee, waermee dat kindeke was ? 

Le petit enfant de Marie la douce,
Dat kindeke wiense Maria Zoet, 

Et sa gloire était chantée au paradis 
En de glorie was ezingt in hemel

Et il grêlait et il neigeait  et il faisait si froid
En 't hagelde, en 't sneeuwde, en 't miek zo koud

Et le givre couvrait les haies
En de riem lei op die hage

Et Joseph disait et Marie parlait
En Jozef zei en Maria Sprake

Pourquoi devons nous le faire ? 
Waerom me wyder gaen doen ?

Mais il le faisait et il le faisait et il le faisait toujours
En ze daen, en ze daen, en ze daen maer assan

Nous allons suivre l'étoile.
Me gaen die starre vervolgen.

 

Sur le même sujet

Les + Lus