Cet article date de plus de 4 ans

Fortes chaleurs : les baignades sauvages sont toujours interdites dans la Deûle !

Le thermomètre est grimpé jusqu'à 34°C mercredi à Lille comme dans plusieurs autres villes de la région. Pour ceux et celles qui n'étaient pas habitués à ces températures records, tous les moyens étaient bons pour se rafraîchir... y compris enfreindre la loi.
La baignade sauvage avait la côte, entre Lille et Lambersart.
La baignade sauvage avait la côte, entre Lille et Lambersart. © Marc Duminy / France 3
La température a atteint des niveaux records mercredi 21 juin dans les Hauts-de-France, qui viennent tout juste de sortir de l'alerte canicule ce jeudi après-midi. 

Dans ces conditions, on est parfois tenté de piquer une tête dans les rivières ou les plans d'eau, comme ici dans la Deûle, entre Lille et Lambersart où plusieurs adolescents sautent d'un pont au mépris du danger.

Canicule : des adolescents se jettent dans la Deûle entre Lille et Lambersart

À Lille, pendant la Fête de la Musique mercredi soir, plusieurs jeunes ont également été tentés de se baigner dans l'eau du Quai du Wault. 

Canicule : des jeunes nagent dans la Deûle au Quai du Wault, à Lille

La pratique est pourtant interdite : l'été dernier, un communiqué des Voies navigables de France rappelait que "la baignade, dans les canaux et les rivières domaniales et leurs dépendances, est strictement interdite pour des raisons de sécurité."

Si malgré tout, l'envie vous prend de piquer une tête dans un environnement un peu plus sécurisé, nous nous sommes rendus mardi dans la piscine Roger Salengro de Bruay-la-Buissière, unique piscine extérieure de style Art déco en France.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo