Féminicide de Sandra Helleputte : Hocine Hamoudi condamné à 30 ans de prison pour le viol et le meurtre de sa compagne

La cour d'assises de Douai a condamné Hocine Hamoudi à 30 ans de réclusion criminelle pour le viol et le meurtre de Sandra Hellepute, le 1er mai 2015 à Hazebrouck (Nord). Ses avocats annoncent leur intention d'interjeter appel.

30 années de réclusion criminelle pour un crime d’une violence rarement égalée. La cour d’assises de Douai a condamné Hocine Hamoudi, aujourd’hui âgé de 35 ans, à une peine de 30 ans de prison et d'un suivi socio-judiciaire de 5 années lorsqu'il sortira de prison.

Pour les proches de Sandra, cette peine est un "soulagement". À sa sortie de la salle d'audience, la mère de Sandra Helleputte n'a pu retenir ses larmes, près de 8 années après le drame. "On sait qu'il va être derrière les barreaux pendant longtemps, et il ne fera plus de mal à personne", a-t-elle déclaré à la presse.

C'est en-deçà des réquisitions de l'avocat général qui avait réclamé la réclusion criminelle à perpétuité pour ce "prédateur conjugal".

144 lésions sur tout le corps

Le 1er mai 2015, ce roubaisien avait mortellement tué sa compagne Sandra Hellepute, alors âgée de 41 ans, dans son domicile d’Hazebrouck. Durant près de 6 heures, il l’a battue jusqu’à ce que mort s’en suive.

Lorsque les secours sont arrivés dans l’appartement sens dessus dessous, ils ont découvert le corps de Sandra inanimé et nu sur le canapé. Des touffes de cheveux ont été retrouvées de la salle de bain jusqu’au salon. L’autopsie révélera 144 lésions sur tout le corps de cette mère de quatre enfants de la tête jusqu’aux pieds, ainsi qu’une vingtaine de fractures.

2 plaintes déposées

Sandra Helleputte avait porté plainte à deux reprises contre son compagnon : une première fois en avril 2014 et une seconde fois quinze jours à peine avant les faits. Une plainte déposée au commissariat qui lui avait valu un rappel à la loi pour avoir pointé un couteau en direction d'Hocine Hamoudi alors que celui-ci voulait entrer dans l'appartement.

Hocine Hamoudi présentait déjà un casier judiciaire particulièrement rempli : 14 condamnations, dont certaines pour violences conjugales sur d’anciennes compagnes.

Après sa mise en examen suite au meurtre de Sandra, Hamoudi a été placé en détention avant de sortir de prison une année plus tard pour vice de procédure. En 2021, il est de nouveau envoyé derrière les barreaux suite à des accusations de violences et de viol dénoncées par une autre femme.

Ses avocats annoncent leur intention d'interjeter appel

"Je pense que c’est un verdict d’émotion", a déclaré maître Damien Legrand, avocat de la défense, à la sortie de la salle d'audience.

L'émotion a pris le pas sur la raison, voir même sur la réflexion. Dans la motivation adoptée par la cour, il y a des éléments sur la condamnation pour viol qui sont totalement contraires aux éléments matériels de cette procédure.

Me Damien Legrand, avocat de la défense

Hocine Hamoudi est "dans l'incompréhension, à la fois sur l'ampleur de la peine mais aussi sur les motifs qui ont amené à cette condamnation", a indiqué son conseil.

Ses avocats ont annoncé leur intention d'interjeter appel.