"Il y a une demande qui est forte" : une association collecte des articles de sport pour les recycler et les revendre à bas prix

Acheter des chaussures de football ou une raquette de tennis presque comme neuve, une possibilité qui s'est étendue avec le reconditionné dans le secteur du sport, depuis 2022. Une association du Nord s’est spécialisée dans le recyclage et la remise en état des produits sportifs.

"Je suis content qu’il finisse dans les mains de quelqu’un et pas à la poubelle. C’est quand même mieux." Luis Mounier, en contrat d'insertion professionnelle chez Resport, effectue des réparations mineures d’un vélo abandonné par un propriétaire venu le donner. Luis n'a qu’à resserrer les freins et dévoiler une roue pour que l’engin puisse de nouveau rouler, comme presque neuf, et être vendu à petit prix. 

C’est l’objectif de cette association du Nord, Resport, basée à Faches-Thumesnil. Elle a choisi de s’attaquer au recyclage de produits sportifs depuis 2022. Un secteur qui génère près de 100 000 tonnes de déchets par an. Son directeur, Jean-Luc Vandeweghe explique la création de l’association afin de répondre à un manque sur la métropole lilloise et dans les Hauts-de-France. "Resport c’est la première recyclerie dédiée au sport dans les Hauts-de-France. Mais ce n’est pas la première en France."

Il y a une demande d’un côté qui est forte. Et nous, on doit avoir le temps de traiter le déchet.

Jean-Luc Vandeweghe, directeur de l'association Resport

En deux ans, la structure a vu un démarrage "très rapide". Elle a réemployé 8,9 tonnes de dons, sur les 18,7 tonnes de produits collectés. Un résultat notamment dû à la loi Agec, qui interdit l’élimination des invendus non alimentaires, depuis le 1er janvier 2022 et qui "permet d’aller vers une économie circulaire", exprime le directeur de Resport.

"Le réemploi, c'est beaucoup de logistique, d’organisation puisqu’il y a une demande d’un côté qui est forte. Et nous, on doit avoir le temps de traiter le déchet." Pour arriver à répondre à la demande colossale, l'association a créé cinq emplois, dont deux en CDI. Un sixième poste doit voir le jour en 2025.

La collecte se fait auprès des partenaires de l’association. Enseignes sportives, ressourceries, toutes accumulent des produits dans ce domaine. Charline Six, encadrante socioprofessionnelle à l'ABEJ solidarité, explique la difficulté pour la ressourcerie de l’association de Villeneuve-d’Ascq de prendre en charge ce type d’articles. "En termes de sport, on a ni forcément l’espace, ni les compétences de pouvoir les valoriser en magasin. Donc, c’était important pour nous de ne pas devoir jeter ces articles."

Inciter les particuliers à recycler leurs produits sportifs

Si ces partenariats donnent beaucoup, l’idée est également d'inciter les particuliers à venir déposer leurs affaires dont ils veulent se séparer rappelle Jean-Luc Vandeweghe. L'idée est de "dire aux particuliers, surtout, fouillez dans vos placards. Votre déchet qu’il y a chez vous, ne le jetez pas. Pour nous, c’est une ressource. La boutique en est pleine."

En arrivant dans les locaux de Resport, un état des produits est effectué, avant d'être remis en état et en rayon, à des prix très faibles. Des articles qui attirent les clients. Comme une mère venue chercher des protège-tibias pour les enfants pour le foot. "Un prix intéressant pour un produit qui est en très bon état". Un autre client scrute les tenues de foot et surveille d’éventuels "maillots collectors" délaissés. "Je cherche l’originalité, le côté rétro."

Les français peinent encore à recycler leurs déchets sportifs. Selon l’ADEME, 70% des ménages ont le réflexe de jeter leur matériel lorsqu’il n’est plus en état.

Avec Robinson Radenac  / FTV

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité