La conférence "sur l'actualité de la Palestine" avec Jean-Luc Mélenchon annulée par la préfecture du Nord : "un précédent extrêmement grave" pour LFI

La conférence devait avoir lieu à l'Université de Lille. Annulée une première fois, elle devait se tenir dans une salle privée dans le quartier de Lille-Moulins. Le débat est finalement interdit par la préfecture du Nord. LFI appelle au rassemblement "contre la censure et pour la paix".

C'est un nouveau rebondissement dans l'affaire de l'annulation d'une conférence "sur l'actualité de la Palestine" à Lille. La préfecture du Nord annonce qu'elle interdit le rassemblement de ce soir. Initialement prévu à l'Université de Lille, ce débat avait été annulé une première fois par le Président de la Faculté. Cette fois, ce sont donc les services de l'Etat qui l'interdisent.

"Un contexte de tensions géopolitiques"

La préfecture du Nord motive sa décision en indiquant que "les risques de trouble à l'ordre public" ne peuvent être écartés "dans un climat de tensions géopolitiques accrues". Le préfet précise également que les forces de l'ordre sont particulièrement mobilisées ce jeudi 18 avril 2024 dans la soirée : outre le plan vigipirate "urgence attentats", policiers et gendarmes sont déployés en nombre dans le centre-ville et aux abords du stade Pierre Mauroy pour sécuriser la rencontre de football LOSC - Aston Villa.

Cet arrêté préfectoral (...) est fondé sur les risques de trouble à l’ordre public en raison des appels à la mobilisation lancés par plusieurs organisations pouvant entraîner des rassemblements, des attroupements et des heurts sur la voie publique, dans un climat de tensions géopolitiques accrues.

Préfecture du Nord

Enfin, la préfecture précise que la salle choisie par LFI est placée "sous avis défavorable par la commission de sécurité". Elle ne peut accueillir que 328 personnes maximum, bien en-deça du millier de manifestants annoncés par les cadres de la France Insoumise. 

La "stupeur" de LFI

Organisée par une association étudiante lilloise, la conférence devait se dérouler dans une salle privée du quartier Moulins. En pleine campagne des élections européennes, les leaders de La France Insoumise devaient s'y rendre et y intervenir.   

Dans un communiqué, LFI exprime "sa stupeur" face à cette nouvelle interdiction. "Cet acharnement contre La France Insoumise est totalement intolérable", précise le communiqué. "En pleine campagne électorale, la décision d'annuler un événènement public est un précédent extrêmement grave pour notre démocratie". 

Une interdiction qui a aussitôt eu un écho national. Le coordinateur de LFI et député de Marseille Manuel Bompard s'est exprimé sur X : "Cet acharnement est totalement intolérable. En pleine campagne électorale, la décision d’annuler un évènement public auquel doivent participer des membres de l’opposition politique est un précédent extrêmement grave pour notre démocratie".

LFI appelle à un rassemblement ce jeudi soir à 18h30 place Vanhoenacker à Lille-Moulins. Le leader du parti y prendra la parole "contre la censure et pour la paix".