JO de Paris 2024. La région se prépare à accueillir les jeux

Les Jeux Olympiques à moins de 300 jours et la région des Hauts-de-France qui se mobilise pour accueillir le maximum de champions tous sports confondus grâce aux infrastructures de haut niveau.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Si le stadium nord n'accueillera pas les stars de l'athlétisme pour Paris 2024, le gratin du basket et du handball mondial se croisera dans ses allées. Un mini-village olympique sorti de terre en un temps record, 495 logements pour héberger les Karabtic et autres Wenbanyama, qui se produiront à quelques centaines de mètres de là, au Stade Pierre Mauroy de Villeneuve d'Ascq.

Un projet qui dépasse le cadre des jeux olympiques. Vincent Drieux Responsable Technique du Stadium explique :"Ça va bénéficier aux étudiants, puisque par la suite, les appartements seront pour eux. Ce sont des structures qui vont rester et heureusement, vont servir et améliorer le quotidien de nos sportifs." Car plus qu'une résidence, ce sont les quinze hectares du site habituellement utilisés par les rugbymen, footballeurs et autres athlètes locaux qui se voient durablement transformés. Vestiaires, terrains annexes, piste finlandaise, cryothérapie, musculation : tout est repensé pour le plus grand confort des sportifs.

On va recevoir fin juillet l'équipe américaine avec Simone Biles, LA championne de tous les temps de la gymnastique artistique féminine. C'est un immense honneur !

Laetitia Lenclos

Association municipale gymnique - Arques

Au complexe gymnique d'Arques, le matériel est plus que prêt en vue des JO. Construit dans le but d'être base arrière pour l'Olympiade de Londres en 2012, ce bâtiment de 6000 m² dédié à toutes les disciplines de gymnastique s'est forgé une solide réputation et touchera le Graal l'été prochain.

Admirative, Laetitia Lenclos de l'association municipale gymnique de la ville annonce : "On va recevoir fin juillet l'équipe américaine avec Simone Biles, LA championne de tous les temps de la gymnastique artistique féminine, c'est incroyable ! C'est un immense honneur, mais nous, en tant que structure, c'est le but de ce complexe, il a été mis en place pour accueillir de telles délégations." Un honneur mais surtout une opportunité unique de placer Arques et l'Audomarois sur la carte des jeux olympiques.

"C'est tout un territoire qui se mobilise", déclare Benoît Roussel, édile de la ville. "Nous sommes labellisés terre de jeux 2024. Arques, c'est le lieu où il y a la salle de sport, les hôtels sur l'Audomarois, Saint - Omer, Tilques et autres qui profiteront des retombées économiques de l'accueil de ces grandes délégations."

Avec de nombreuses structures de haut niveau, la région a une solide expérience en matière d'organisation de compétitions sportives internationales.

Mais pour espérer attirer les champions, il faut sans cesse se faire connaître. À l’instar de Gravelines et son bassin dédié à la fois à l'aviron, au canoë-kayak, à la nage en eau libre ou encore au triathlon entre autres arguments. " Une ville à taille humaine,des installations comme le Parrc ou Sportica, ou encore la base nautique Jean Binard de grande qualité," détaille Bertrand Ringot, Maire de Gravelines."On peut se déplacer facilement, on peut s'héberger, mais pas encore assez facilement à mon goût." La venue en 2011 de la Nouvelle - Zélande, nation phare chez les rameurs, a marqué les esprits ici. La ville aimerait réitérer cet exploit. Et s'en donne les moyens, vidéo de séduction à l'appui...

durée de la vidéo : 00h00mn22s
Opération séduction à Gravelines auprés des athlètes. ©L. Beunaiche / S. Rosenstrauch / FTV

Des ambassadeurs gravelinois multiplient les déplacements lors de joutes aux quatre coins de l'Europe ou sur le site olympique de Vaires-sur-Marne, pour rencontrer les délégations étrangères, avec un ultime atout dans leur manche.

Pour Laurent Masson, chargé de mission JO 2024 à la ville de Gravelines," Le plan d'eau de Vaires a les mêmes conditions météo que le nôtre. Les équipes qui voudront avoir des conditions d'acclimatation proche du plan olympique auront plutôt intérêt à venir ici, et c'est là-dessus que nous allons travailler." Moins d'un an pour convaincre et obtenir une récompense qui rejaillira sur tout un club.

"Forcément, ce serait un privilège, reconnaît Philippe Lot, Président Gravelines US Aviron."Ça permettrait aussi aux jeunes de côtoyer des équipages qu'ils verront ensuite à la télévision. Des modèles auxquels les gamins vont s'identifier !"

durée de la vidéo : 00h05mn05s
La région des Hauts-de-France se prépare çà accueillir les JO. ©L. Beunaiche / S. Rosenstrauch / FTV

Les Hauts-de-France, terre et jeux ! Des dizaines de salles, skatepark, et autres plans d'eau sont dans les starting-blocks, prêts à vibrer au rythme de Paris 2024.