La justice autorise les syndicats des pompiers du Nord à se dire en grève sur leurs véhicules

© CGT SDIS 59 / FACEBOOK
© CGT SDIS 59 / FACEBOOK

La direction du SDIS 59 les avait attaqués, craignant que s'installe un climat "anxiogène".

Par Q.V avec AFP

La justice a débouté le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) du Nord, qui réclamait aux syndicats la suppression de "tout tract" ou message électronique incitant les pompiers à afficher leur mouvement de grève sur les camions et locaux.

 

Inscriptions "en grève"


Depuis le déclenchement cet l'été d'un mouvement social, les pompiers du Nord, comme de nombreux services de secours, affichaient les mots "en grève" sur certains camions, ambulances et façades, accompagnés de messages revendicatifs, seul moyen, selon eux, de montrer ce mouvement au public. 
 

Opposée à cet affichage, la direction du SDIS du Nord avait donc assigné en octobre plusieurs syndicats de pompiers -CGT, SPASDIS CFTC, CFDT, SPP-PATS, SUD- afin que leur soit ordonné de "supprimer tout tract, article ou communication écrite ou électronique incitant, recommandant ou suggérant (...) aux sapeurs-pompiers de mettre en oeuvre tout calicot, inscription à la peinture ou autre substance sur les matériels roulants ou immeubles".

 

Un climat "anxiogène" ?


Elle demandait également "la désactivation ou suppression de toute page internet" ou insert sur les réseaux sociaux reprenant ce type d'incitations. Lors de l'audience, l'avocat de la direction avait jugé que les messages affichés participaient à la mise en place d'un climat "anxiogène".

La direction s'appuyait sur l'article 809 du code de procédure civile et le règlement intérieur du SDIS, soutenant qu'il existait un "trouble manifestement illicite" à faire cesser.

"Ledit règlement intérieur, dont la légalité est par ailleurs contestée, n'est pas opposable aux syndicats", a tranché mardi une juge des référés du tribunal de grande instance de Lille dans l'ordonnance consultée mercredi.

 

Le SDIS débouté


"La responsabilité d'un syndicat ne peut être engagée à l'occasion d'un mouvement de grève qu'à la condition qu'une participation effective et directe du syndicat soit établie, ce qui n'est pas le cas en l'espèce", argue-t-elle encore, considérant "qu'aucun trouble manifestement illicite" ne peut leur être opposé.

Le SDIS est "débouté de l'ensemble de ses demandes" et "condamné" à rembourser aux syndicats leurs frais de justice, dit l'ordonnance.

La justice reconnaît ainsi "le droit aux syndicats et pompiers de communiquer sur leur grève comme ils l'entendent", s'est félicité auprès de l'AFP l'avocat de la CGT Bernard Rapp, trouvant "scandaleux qu'on ait pu demander aux syndicats d'arrêter de faire leur boulot !"

"Pour les pompiers du Nord, contraints de rester à leur poste même lorsqu'ils sont en grève, le seul moyen de se mobiliser est de l'afficher sur les camions !", a-t-il rappelé.
 

Sur le même sujet

Les + Lus