"L'envie, on l'avait". Le stade Pierre Mauroy a été choisi pour accueillir la finale de la Coupe de France

Le 25 mai 2024, la finale de la Coupe de France de football se déroulera à la Décathlon Arena-Stade Pierre Mauroy de Villeneuve-d'Ascq. Une première dans l'histoire de la compétition, qui se déroule traditionnellement à Paris. Le Stade de France ne peut accueillir la finale en raison des Jeux olympiques.

Pour la première fois dans l'histoire de la compétition, la finale de la Coupe de France de football ne se déroulera pas à Paris. Plutôt que de jouer le dernier match en Ile-de-France, le Comité exécutif de la Fédération française de football (FFF) a choisi d'exporter la Coupe dans le Nord, à la Décathlon Arena-Stade Pierre Mauroy de Villeneuve-d'Ascq. Mobilisé par les Jeux olympiques de Paris 2024, le Stade de France ne peut donc pas accueillir la finale cette année. 

Le 25 mai prochain, une ville du Nord accueillera donc les deux derniers clubs qualifiés pour cette 106e finale. Pour l'instant cinq clubs sont toujours dans la compétition. Le match PSG-Nice, le 13 mars, désignera le quatrième club qui rejoindra les poules de demi-finales. Lyon, Rennes et Valenciennes se sont déjà qualifiés.

Le Valenciennes FC (VAFC), seul club des Hauts-de-France toujours en lice, affrontera l'Olympique lyonnais (OL) le 2 avril prochain au Groupama Stadium. Si le VAFC remporte le match, l'équipe nordiste pourra donc jouer la finale de la Coupe de France sur sa terre natale.

Un choix lié à la défaite du LOSC

Depuis plusieurs mois, la Métropole de Lille constituait son dossier de candidature à la Coupe de France. La ville du Nord était en compétition avec d'autres métropoles comme Bordeaux, Nice, Paris ou Lyon, avec qui elle était au coude à coude. "L’envie on l’avait, le travail on l’a eu grâce aux équipes de la MEL et du stade qui ont l'habitude d'organiser de tels évènements. Il ne manquait plus que de bonnes circonstances", explique Damien Castelain, président de la Métropole européenne de Lille (MEL).

L’envie on l’avait, le travail on l’a eu grâce aux équipes de la MEL et du stade qui ont l'habitude d'organiser de tels évènement. Il ne manquait plus que de bonnes circonstances

Damien Castelain, président de la MEL

"L'élimination du LOSC a augmenté nos grandes chances, puisque les équipes encore en lice ne pouvaient pas accueillir dans leur stade." Le dossier de Lille a finalement été retenu par la FFF, permettant à la ville de devenir la première métropole de province à organiser l'évènement. "On a l'habitude d'organiser de grandes rencontres de football, donc pour nous ce n'est pas un coup d'essai", achève Damien Castelain, avec sérénité.