"Mon rêve était de jouer au LOSC" : rencontre avec Nabil Bentaleb, enfant de Lille et aujourd'hui joueur du club de Ligue 1

Nabil Bentaleb revient pour France 3 Hauts-de-France sur le terrain de football de son enfance. Au sein du quartier populaire de Wazemmes à Lille, il se rappelle de ses souvenirs et affirme son attachement à la ville et au club du LOSC.

En ce début d’après-midi, Nabil Bentaleb foule la pelouse du stade Roger Salengro en plein cœur du quartier populaire de Wazemmes à Lille. Il salue les jeunes qui, comme lui à son époque, disputent d’interminables parties. À l’évocation de ces souvenirs, le footballeur sourit : "C’était un terrain différent à mon époque, synthétique, mais avec du sable et auparavant de la terre battue. Premier match, premier maillot, premier club, c’était ici !

Le milieu de terrain âgé de 29 ans reconnait qu’il était "mauvais joueur, mauvais perdant, mais c’est comme ça que tu forges un caractère !"

Sur le terrain, tu essayes des gestes que tu as vus sur Dailymotion !

Nabil Bentaleb, joueur du LOSC

Aujourd’hui joueur du LOSC, Nabil Bentaleb confesse avoir passé de nombreuses heures sur ce terrain. "On n’avait pas de tablettes ou autres objets à l’époque, notre occupation, c'était le terrain. Ici, c'était très souvent ouvert, voire tout le temps !  C’est sans doute le seul stade de la ville ouvert à tout le monde ? Le centre d’intérêt du quartier, tout le monde passe par ici, jeunes ou vieux. Des gens venaient même d’autres quartiers pour jouer ici !"

De quoi confronter les talents et laisser libre cours à sa créativité… "On était innocents, c’était un amusement", explique Nabil Bentaleb. "Sur le terrain, tu essayes des gestes que tu as vus sur un écran, à l’époque on regardait Dailymotion."

Même si cela se voit moins, de par son poste aujourd’hui et les exigences du haut niveau, il confesse avoir toujours été quelqu’un du futsal. "On venait ici pour tenter le geste, le petit pont par exemple, pas vraiment faire des matchs sérieux."

Dans le football, tu peux te perdre parce qu'il y a des enjeux.

Nabil Bentaleb, joueur du LOSC

Une insouciance qu’il faut savoir tout de même garder en partie : "Dans le football, tu peux te perdre parce qu’il y a des enjeux. J’ai joué des matchs à pression, importants, mais il faut dédramatiser, il faut prendre du plaisir !"

"Jeune, j'allais à tous les matchs du LOSC ou presque !"

Une conviction acquise sur ce terrain du quartier de Wazemmes. La notoriété ne l’a pas fait snober ce terrain puisqu’il y emmène ces enfants régulièrement, eux aussi amoureux de ce stade. La relève est peut-être en marche !

Ce jour-là, d’autres jeunes joueurs viennent approcher le professionnel pour lui poser des questions, il y répond avec le sourire et se rappelle l’époque où lui aussi était un gamin supporter du LOSC.

"C’était mon premier rêve, la première fois que je suis allé dans un stade, c’était au stadium nord de Villeneuve d’Ascq quand le LOSC y jouait"

Adolescent, il entre en formation au LOSC et se souvient : "Jeune, j'allais à tous les matchs du LOSC ou presque ! Comme je jouais dans les catégories de jeunes, j’avais des places pour voir le club en Ligue 1, j’allais à tous les matchs ou presque !"

Au fil des années, il a admiré des joueurs tels que Kader Keita, Gervinho ou encore Eden Hazard, l'un des joueurs les plus talentueux du club comme il est possible de le voir dans cette vidéo ci-dessous :

"Les têtes d’affiches de cette équipe, on avait la chance de la rencontrer ! J’y repense aujourd’hui, je vois des petits enfants qui viennent à ma rencontre, j’ai été cet enfant-là.

Un comportement qu’il reconnait aussi à travers ses bambins, eux aussi supporters du LOSC et des coéquipiers de leur père : "Ils me disent : 'papa est-ce qu’on pourrait voir tel joueur ?' On se reconnait à travers ses enfants", confesse-t-il dans un rire.

Nabil Bentaleb, un pur produit local

Le milieu de terrain a été en sport études au collège Lavoisier de Lambersart de sa 6e a sa 3e, en étant en pré-formation au LOSC. Il a dû faire ses armes dans d’autres clubs afin de devenir professionnel, mais n’a pas hésité quand l’opportunité s’est présentée de revenir à Lille : "Le club a grandi depuis, il a d’autres ambitions désormais, tout était réuni pour un retour."

Il avoue pleinement apprécier ce retour aux sources. "Je suis chez moi ici ! Je suis très casanier, maison-boulot- dodo. Je me sens à l’aise, mes parents, mes frères et sœurs sont ici, il n'y a plus qu’à ! L’histoire est peut-être mieux comme ça, je préfère découvrir en tant que professionnel le club aujourd’hui plutôt qu’à l’époque."

Un pur Lillois qui fera tout pour emmener son équipe sur le podium de la Ligue 1 cette saison.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité