Le 5 juin 1944, les Allemands ont intercepté le message de la BBC annonçant le débarquement, dans un bunker à Tourcoing

Un épisode clé du débarquement s’est déroulé dans un bunker à Tourcoing : en juin 1944, les Allemands y ont intercepté les premiers vers de Verlaine, diffusés par la BBC, annonçant le débarquement. Ils ont alors pensé qu’il s’agissait d’une diversion.

Camouflé derrière des parements de briques, au sous-sol d’un bunker de Tourcoing, un musée a été installé. Cet endroit méconnu retrace l’histoire du tout début de la libération. 

En effet, c’est à plus de 400 kilomètres des plages de Normandie que le début de la fin de la Seconde Guerre mondiale se profilait. Ici, le 1er juin 1944, les renseignements allemands interceptent ce premier message d’alerte à destination de la résistance, les tous premiers mots du poème de Paul Verlaine : “Les sanglots longs des violons de l’automne (...)”.

Le message des Alliés, interceptés par les renseignements allemands

Quatre jours plus tard, le vers suivant est diffusé – "... Blessent mon cœur d’une langueur monotone". Il est 21h15. Ce message, qui annonce un débarquement dans les 24 heures, est correctement interprété par les renseignements allemands, basés à Tourcoing.

Ils le savaient parce que malheureusement des groupes de résistants avaient été arrêtés auparavant”, explique Stéphane Lanoi, vice-président de l’association “Musée du 5 juin 1944”. “Ils avaient été torturés et ils avaient parlé.” 

Ils le savaient parce que malheureusement des groupes de résistants avaient été arrêtés auparavant. Ils avaient été torturés et avaient parlé.

Stéphanie Lanoi

vice-président de l’association “Musée du 5 juin 1944”

Ainsi, les Allemands avaient la signification de ce message : il faut s’attendre à un débarquement. Mais grâce à une habile diversion des Alliés, tout se déroule tout de même comme prévu.

Des chars et des navires, en réalité gonflables, ont été installés dans le sud-est de l’Angleterre. Ce qui mène les Allemands sur la mauvaise voie. "Ils étaient persuadés que c’était dans le Pas-de-Calais… Eh non, c’était en Normandie !", raconte Stéphane Lanoi.

Des chars et bateaux gonflables pour faire diversion

Au matin du 6 juin, c’est bel et bien en Normandie que l’opération "overlord" est lancée. Les Allemands croient à une diversion. La réussite du débarquement s’est donc, peut-être, également jouée dans le Nord. 

À lire aussi >>> TÉMOIGNAGES. Des femmes racontent leur traversée de la Seconde Guerre mondiale avec courage et abnégation

C’est ici que le fameux poème de Verlaine a été capté et c’était la première marche [de la fin de la guerre]”, précise Stéphanie Lanoi. “La deuxième étant le débarquement, la troisième la libération de la France et la quatrième marche : l’invasion et la capitulation de l’Allemagne.

Ce bunker de Tourcoing sera libéré en septembre 1944. Un endroit où deux vers de Verlaine, interceptés il y a 80 ans, ont changé le cours de l’Histoire.

Avec Martin Vanlaton

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité