Le magazine Beaux Arts a publié en novembre dernier son palmarès des dix plus beaux écomusées de France. L'écomusée de l'Avesnois se hisse à la deuxième place de ce classement, une belle reconnaissance pour le patrimoine de la région et une fierté pour les gérants du site.

Entre briques rouge, cheminées, filature et verrerie, les deux sites situés à Fourmies et à Trélon de l'écomusée de l'Avesnois se sont hissés à la seconde place du classement des "dix plus beaux écomusées de France", juste derrière l'écomusée d'Alsace. Publié par le magazine Beaux Arts, ce classement met en avant les plus beaux lieux promouvant les cultures et savoir-faire de nos régions. Ce palmarès représente une véritable fierté pour l'écomusée de l'Avesnois.

Deuxième plus bel écomusée de France

Cet écomusée dispose de deux sites : le musée du textile et de la vie sociale (MTVS) de Fourmies et l'atelier-musée du verre (AMV) de Trélon. Si les critères qui ont fait pencher la balance ne sont pas directement énoncés par le magazine, pour l'écomusée de l'Avesnois c'est son côté immersif et cinématographique au coeur de l'histoire industrielle du Nord qui lui a permis de se distinguer.

Et pour cause, ces deux sites se situent respectivement sur deux anciens lieux industriels du Nord : la filature Prouvost-Masurel de Fourmies et la verrerie Parant de Trélon.

Pour mettre en avant ce patrimoine, l'écomusée de l'Avesnois peut compter sur une collection composée d'objets d'époque récupérés chez des Fourmisiens ainsi que sur des ateliers et démonstrations des techniques de l'époque, comme le soufflage de verre. Pour le magazine Beaux-Arts, tout cela constitue un véritable "patrimoine industriel et ethnologique du XIXème siècle à nos jours".

Qu'est-ce qu'un écomusée ?

En promouvant le patrimoine, la culture et les savoir-faire nordistes, ces sites de l'Avesnois ne sont pas de simples musées, mais des écomusées. En d'autres termes, ce sont des lieux qui participent à la valorisation du patrimoine local mais également à sa conservation dans le futur."Le concept est de représenter l'Homme dans son milieu qu'il soit naturel, industriel ou urbain en croisant le temps et l'espace en adoptant un point de vue interdisciplinaire" explique la Fédération des écomusées et des musées de société (FEMS).

durée de la vidéo : 00h01mn55s
Le musée de textile et de la vie sociale de Fourmies, un des deux sites du l'écomusée de l'Avesnois, accueille jusqu'au 29 décembre 2023 une exposition temporaire sur la "musique en pièces" ©Valériane Porcher / FTV

Les thèmes abordés par les écomusées français varient selon leur territoire. Parmis ceux figurants dans le classement du magazine Beaux Arts on retrouve un écomusée sous-marin à Cannes, un autre sur les coutumes savoyardes à Annecy, mais aussi un site spécialisé dans la biodiversité polynésienne à Moorea.

"Il en va de la sauvegarde du site"

Si les conséquences sur la fréquentation des sites de l'écomusée de l'Avesnois sont encore difficiles à mesurer, cette distinction représente une véritable opportunité. Actuellement, ces deux sites accueillent près de 25 000 visiteurs par an, un chiffre qui pourrait augmenter grâce à ce classement.

Ce genre d'article pour nous, c'est très important parce qu'il en va de la sauvegarde du site

Ecomusée de l'Avesnois

En mars 2024, l'actuel atelier-métier du verre (AMV) fêtera son bicentenaire. Transformé en musée dans les années 80, ce lieu "n'a pas vraiment connu de rénovation depuis" raconte l'écomusée, "c'est un bâtiment patrimonial qu'on essaie de sauvegarder au maximum. Ce genre d'article pour nous, c'est très important parce qu'il en va de la sauvegarde du site".