"Le record du monde d'accordéon, c'est moi qui le détiens depuis 1982", Michel Pruvot revendique la paternité du plus long concert

La polémique fait rage entre deux joueurs d'accordéon des Hauts-de-France. D'un côté, la nordiste Christelle de Franceschi a battu son propre record du monde le 22 juin 2024 en jouant de l'accordéon pendant près de 81 heures. De l'autre, le Picard Michel Pruvot affirme être le détenteur du record depuis 1982 avec plus de 177 heures.

Michel Pruvot, célèbre créateur et présentateur de l'émission Sur un air d'accordéon, récompensé de centaines de prix d'interprétation et auteur de plusieurs livres, n'en démord pas : le recordman d'endurance à l'accordéon, c'est lui, et pas Christelle Franseschi, qui a joué 80 heures 53 minutes et 28 secondes d'affilée le 22 juin 2024.

Sauf que c'est bien cette dernière qui figure sur le site du Guiness World records, dans la catégorie marathon d'accordéon. Pour l'instant, il s'agit de son record de 2023. Celui de 2024, réalisé à Hergnies, dans le Nord, n'est pas encore homologué. "En 2022, raconte Christelle, j'ai détrôné un Finlandais dont le record était de 40 heures. L'an dernier, j'ai amélioré mon propre temps, à 75 heures 26 minutes et cette année, j'ai presque atteint 81 heures."

Colère et incompréhension de Michel Pruvot, pour qui il s'agit d'une injustice. En mai 1982, avec 82 heures 33, il battait à Menton près de Nice le record de 80 heures détenu par un Américain. Puis comme il avait trouvé l'exercice facile, en septembre de la même année, il pulvérisait son propre record en jouant huit jours d'affilée, soit 177 heures et 30 minutes, un exploit qui a généré une blessure au poignet et une plaie à vif due à la sangle.

L'accordéoniste picard brandit aujourd'hui son diplôme en criant à la mascarade : "Selon le règlement établi dans le cadre de ce genre de record homologué par le Guiness book [NDLR. Le Guinness Book des records a été renommé Guinness World records en 2000], je reste le détenteur de ce record du monde d’endurance à l’accordéon réalisé en 1982 avec 177h30, en témoignent mon diplôme et le livre publié à l'époque."

"Pour moi, affirme encore Michel Pruvot, l'information est mensongère, tant sur ce soi-disant record de 80 minutes que sur le règlement à la base de cet organisme." Et de revenir sur les conditions de son exploit de 1982. Il avait alors dû ingurgiter de grosses rations de café et de petites portions alimentaires régulièrement, tout en jouant, sous la surveillance d'un médecin.

Christelle de Franceschi, elle, ne souhaite rentrer dans une polémique mais argue qu'elle aussi a en sa possession un diplôme validant son record du monde.

"J'ai respecté les règles, qui sont drastiques, explique-t-elle. Être filmée en permanence, prendre 30 secondes de pause entre chaque morceau, 5 minutes par heure entière jouée, planifier un programme à l'avance et ne pas rejouer le même morceau pendant quatre heures... Et j'en passe."

Elle ne nie pas que Michel Pruvot ait battu un record, mais n'en retrouve pas la trace et ne prétend pas rivaliser avec le Picard. "177 heures, pour moi, c'est impossible, je n'y arriverai jamais, lance-t-elle. 80 heures, c'est déjà difficile dans les conditions exigées par le Guiness World records, alors 177 heures vous imaginez ! Je suis pourtant un entraînement poussé, digne d'une sportive de haut niveau..."

Michel Pruvot, de son côté, refuse de laisser tomber et a décidé de contacter le Guiness pour plus d'éclaircissements sur ce record, homologué en 1982 mais aujourd'hui mystérieusement disparu. Nous avons nous-même essayé de joindre l'organisme, sans succès.

L'actualité "Insolite" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité