"Le violeur de la Sambre", Dino Scala, sera rejugé en appel en mars 2024 à Saint-Omer

L'accusé reconnaît sa culpabilité dans 40 affaires de viols ou d'agressions sexuelles mais dément être l'auteur de 14 autres.

Le procès en appel aura lieu à partir du 28 mars 2024, pour trois semaines (verdict attendu le 18 avril 2024) devant la cour d'assises du Pas-de-Calais, à Saint-Omer.

Quelques jours après avoir formulé de plates excuses à l'audience de son procès en première instance en 2022, Dino Scala avait fait appel de sa condamnation. Un temps programmé pour juin 2023, le procès en appel a été reporté pour cause d'indisponibilité d'avocat de la défense

L'accusé encourt 20 ans de réclusion criminelle, comme en première instance, à Douai. Par ailleurs, un troisième procès pourrait-il avoir lieu ? En mai 2023, le parquet de Valenciennes avait été saisi de 14 nouveaux dossiers, exclus du premier procès. 

20 ans de réclusion en première instance

Pour rappel, le 1er juillet 2022, à l'issue de trois semaines d'audience, la cour d'assises du Nord avait reconnu coupable Dino Scala de 54 des 56 faits de viols, agressions sexuelles (ou tentatives) pour lesquels il était jugé. Il a été condamné ce jour là, à la peine maximale encourue : 20 ans de réclusion criminelle, avec une période de sûreté des deux tiers et avait ensuite fait appel de sa condamnation.

Dino Scala, 61 ans, était poursuivi dans cette affaire hors normes pour 17 viols, 12 tentatives de viol et 27 agressions ou tentatives d'agression sexuelle, commis entre 1988 et 2018 près de son domicile, autour de la rivière Sambre, en France mais aussi en Belgique. Il en avait reconnu 40.

Avec AFP