"Les câbles ABS ont été sectionnés" : le maire de Marcq-en-Barœul victime d’un acte malveillant sur sa voiture

Il a reçu le soutien de Gérald Darmanin et de Martine Aubry, le maire LR de Marcq-en-Barœul et président des maires du Nord, Bernard Gérard, a été victime d'un acte malveillant. Les câbles contrôlant le système antiblocage des roues de sa voiture personnelle ont été sectionnés, intentionnellement, selon une expertise. L’élu, qui a porté plainte, raconte.

Début janvier, le maire de Marcq-en-Baroeul, Bernard Gérard, rentre de quelques jours de vacances pour les fêtes de fin d’année. Tandis qu’il monte dans son véhicule personnel, garé dans une allée privée de son habitation, il remarque un voyant lumineux rouge. 

Direction le garagiste, donc. “Il a immédiatement constaté qu’il y avait deux câbles, un de chaque côté, endommagés, sans que ça n’empêche le freinage”, détaille l’élu Les Républicains, en fonction depuis 2001 :

C’est clair, net et précis. Les câbles ABS ont été sectionnés. C’était totalement affirmatif de la part du garagiste. L’expert de l’assurance a aussi été absolument formel.

Bernard Gérard, maire de Marcq-en-Barœul

Plainte contre X

Une fois le couperet tombé, le président de l’association des maires du Nord, élu en octobre dernier, a décidé le 9 janvier de porter plainte contre X. Bernard Gérard appelle tout témoin à se manifester dans le cadre de l’enquête actuellement en cours, en laquelle il dit avoir “totalement confiance”. 

Devant la gravité de cet acte dont il a été victime. L’auteur de ce fait devra rendre des comptes devant la justice.

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur

X (ex-Twitter)

Face à un acte qu’il qualifie de “bouleversant” et de “très inquiétant”, l’incompréhension demeure. “Je suis incrédule devant une histoire pareille. Comment des gens peuvent être assez lâches pour agir de cette manière ?”, s’enquiert-il en soulignant le fait que dans un contexte de montée des violences à l’encontre des élus, cette situation est malheureusement loin d’être inédite. 

"Nous sommes en première ligne"

S’il s’agissait d’une première pour lui, il raconte comment, au Congrès des maires de France, nombre de ses collègues ont témoigné de manière poignante. “Nous sommes en première ligne. Être maire, c’est du sans répit”, assène-t-il, toutefois reconnaissant des messages de soutien reçus.  

Parmi eux, celui du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui s'est exprimé sur X, anciennement Twitter : "Plein soutien à mon ami Bernard Gérard devant la gravité de cet acte dont il a été victime. L’auteur de ce fait devra rendre des comptes devant la justice."

La maire de Lille Martine Aubry a également réagit sur X : "Tout mon soutien à Bernard Gérard, face à cette ignominie et cette folie. Avec toute mon amitié."

Mais pas question de se morfondre pour autant. “Ma vie d’élu continue !”, avance-t-il en déroulant le programme de sa journée, ce samedi 20 janvier : cérémonies de vœux pour 2024 et inauguration de la rue Bruno Bonduelle en hommage à l’ancien industriel marcquois décédé.