Licenciement de Guillaume Meurice : l'humoriste Aymeric Lompret, originaire de Lille, démissionne de France Inter

Aymeric Lompret, humoriste qui coprésentait l'émission de France Inter "Le Grand dimanche Soir", a annoncé sa démission de l'antenne ce 11 juin 2024. Un geste de solidarité au licenciement de son collègue chroniqueur Guillaume Meurice, remercié par Radio France pour "déloyauté répétée".

Le raz-de-marée continue chez Adèle Van Reeth. Sur France Inter, les chroniqueurs de l'émission Le Grand dimanche Soir, animée chaque semaine par la journaliste Charline Vanhoenacker, tombent un par un ce mardi. Et pour cause : Guillaume Meurice, humoriste dont la voix berce France Inter depuis 2012, a annoncé avoir été licencié par Radio France pour "faute grave" et "déloyauté répétée".

Une décision qui a presque été occultée par les résultats des Européennes et l'annonce de nouvelles élections législatives, mais qui n'est cependant pas tombée dans l'oreille d'un sourd. En solidarité, le co-animateur de l'émission Aymeric Lompret a annoncé démissionner de la radio publique.

"Plus Guillaume = plus Aymeric. Merci pour tout @franceinter. Maintenant je m’en vais dépenser l’argent des français (sic, ndlr)", a écrit l'humoriste né à Lille, qui a commencé sa carrière de comédien à Tourcoing. Lorsque Guillaume Meurice avait été suspendu début mai, Aymeric Lompret avait participé à la grève des chroniqueurs du Grand dimanche Soir, lancée en signe de protestation et de soutien à leur collègue écarté de l'antenne.

En plus d'Aymeric Lompret, la chanteuse et humoriste au sarcasme tranchant GiedRé, et la linguiste Laélia Véron ont également annoncé leur départ du GDS... Et la protestation ne devrait pas s'arrêter là.

Propos polémique

L'humoriste est sanctionné pour avoir tenu, le 29 octobre dernier, des propos jugés antisémites à l'encontre du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou. Une blague prononcée en direct du Grand dimanche Soir, qui a déclenché une vive polémique au sein de la Maison de la Radio.

Suite à cette chronique, plusieurs plaintes pour "provocation à la violence et à la haine antisémite" et "injures publiques à caractère antisémite" ont été déposées, et finalement classées sans suite début avril. Le parquet de Nanterre, en charge du dossier, avait alors indiqué que "les infractions dénoncées" n'étaient pas "suffisamment caractérisées" pour retenir les charges contre Meurice.

Malgré tout, Guillaume Meurice a été écarté de l'émission début mai, sur décision de Sibyle Veil, présidente de Radio France, après avoir réitéré ses propos à l'antenne. Un épisode qui a valu à la radio publique une mise en garde de l'Arcom, le régulateur de l'audiovisuel français.

En réaction, les équipes de France Inter ont entamé une grève massive le 12 mai, provoquant l'annulation du Grand dimanche Soir à plusieurs reprises. L'humoriste habitué de la provoc et chroniqueur phare du service public, avait tout de même été convoqué par les ressources humaines dans la foulée, pour passer un entretien préalable à un possible licenciement, finalement acté ce mardi. 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité