Déconfinement : de nombreuses décharges sauvages ont fait leur apparition dans les villes de la métropole lilloise

Alors que la Métropole européenne de Lille vient d'annoncer un retour à la normale de ses déchetteries pour ce lundi 15 juin, de nombreuses décharges sauvages ont fait leur apparition à la suite du déconfinement.
A la suite du déconfinement, de nombreuses décharges sauvages ont fait leur apparition dans les villes de la métropole lilloise
A la suite du déconfinement, de nombreuses décharges sauvages ont fait leur apparition dans les villes de la métropole lilloise © FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS

Système de jour pair et impair, certains déchets uniquement, ... Depuis le début du déconfinenement, les déchetteries de la Métropole européenne de Lille (MEL) ont réduit leurs accès, déboussolant certains usagers. 
 


"On est en plein travaux dans le jardin donc on ne demande pas mieux que d'évacuer", se plaint cette dame, obligée de rebrousser chemin. En cause ? Le dernier chiffre de sa plaque d'immatriculation qui ne convient pas avec le jour. "Il faut revenir demain, votre dernier chiffre est impair", lui indique un employé de la métropole lilloise. 

Un conseil qui ne la contente pas : "J'ai chargé toute ma voiture exprès, je dois encore aller chercher d'autres choses. Je suis un peu coincée", se désole-t-elle.  
 

Déconfinement : les décharges sauvages se multiplient

 

Retour à la normale des déchetteries ce lundi 


Mais à partir de ce lundi 15 juin, la MEL a annoncé un retour à la normale de ses déchetteries, signant la fin des queues interminables à leur entrée. 

"C'est un vrai soulagement", reconnaît cette Roubaisienne. "On n'en peut plus, ça fait deux mois qu'on galère."

Cette réouverture devrait aussi mettre fin aux dépôts sauvages. Depuis le début de l'épidémie, ils se sont multipliés, que ce soit au bord des routes ou en pleine ville. 
 

Les dépôts sauvages se multiplient dans les campagnes mais aussi dans les villes.
Les dépôts sauvages se multiplient dans les campagnes mais aussi dans les villes. © FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS


 

Des dépôts difficiles à verbaliser 



À Lys-les-Lannoy, la fermeture de la déchetterie et des ramassages moins fréquents ont fait grimper les incivilités. Les employés ne savent plus où donner de la tête. 
 


"C'est incroyable ! Les gens jettent n'importe quoi, que ce soit dans les bennes ou dans les poubelles. Il y a 15 jours, le responsable est venu ramasser les déchets avec deux camions", s'en insurge cet employé. 

Pour lutter contre ces dépôts sauvages, le maire s'est appuyé sur son système de vidéosurveillance. Les caméras ont permis de retrouver certains auteurs. Près d'une vingtaine de contraventions ont été dressées sur les 90 dépôts comptabilisés depuis le mois de mars. 
 


Ces dépôts représentent un coût important pour la commune. "Ce n'est pas négligeable", reconnaît Charles-Alexandre Prokopowicz, maire divers-droite de Lys-Lez-Lannoy. "Il y a le temps de passage pour un employé, celui pour faire des recherches au niveau de la verbalisation et après, on stocke ces dépôts et on doit les ramener à la déchetterie."

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société environnement