Gagner de l'argent en évitant les bouchons sur l'autoroute ? La promesse de l'extension de l'Écobonus de la MEL

La Métropole Européenne de Lille (MEL) ajoute l'autoroute A25 et la nationale RN41 à son dispositif Écobonus de lutte contre les embouteillages. Le principe est simple, les automobilistes évitant ces axes aux heures de pointe gagneront 2 euros par trajet évité. L'extension sera effective dès septembre 2024.

Pour tacler la pollution de l'air et la congestion des axes routiers métropolitains, la MEL est consciente que les habitudes des automobilistes doivent changer. Elle souhaite donc "les encourager à utiliser un autre mode de déplacement lors des heures de pointe, à covoiturer ou à décaler leur trajet en dehors de ces moments." 

Pour ce faire, quoi de mieux qu'une récompense... pécuniaire ? C'est la promesse de l'Écobonus déployé en septembre 2023, auquel les usagers des autoroutes A1 et A23 étaient les seuls éligibles. En septembre 2024, le dispositif s'étendra à l'A27 et la RN41, situés à l'ouest de la Métropole. Une première en France.

2 euros par trajet évité

Pour espérer être éligible au dispositif, un calendrier précis a été mis sur pied par la MEL. Du 2 mai au 21 juin, les volontaires pourront se préinscrire sur la plateforme changerçarapporte.fr. Puis tout le mois de juin sera consacré à l'analyse du comportement routier des préinscrits avec la Lecture Automatisée de Plaques d'Immatriculations (LAPI).

Derrière LAPI se cachent des caméras installées sur l'A25 et la RN41, qui analysent les comportements des automobilistes, afin de dresser un bilan des trajets qu'ils effectuent. Ainsi, la MEL s'assure que les préinscrits sont bien des usagers réguliers de ces axes.

Une fois l'éligibilité vérifiée, il ne restera plus qu'à fournir quelques pièces complémentaires pour recevoir les récompenses à partir du mois de septembre 2024 : 2 euros par trajet évité, dans la limite de 80 euros par mois.

Pour s'assurer que les évitements sont bien comptabilisés, tout se passe sur un smartphone. Dans une application mobile, il suffira de renseigner les trajets évités. "Par exemple, si un lundi matin, vous enregistrez « un télétravail » et que votre géolocalisation nous le confirme, votre trajet évité sera validé et vous recevrez 2€", est-il détaillé sur le site internet du dispositif.

Un premier bilan positif

"Je me réjouis du succès avéré de notre programme anti-embouteillage Écobonus" applaudis Damien Castelein, président de la MEL. Depuis son lancement en 2023, 2 376 automobilistes ont pu profiter du dispositif. Quotidiennement, cela représente en moyenne 2 000 changements de trajet. Un succès que souligne la MEL, "l'objectif des 6 % d’effacements aux heures de pointe sur l’A1 et l’A23 par les participants a été atteint.

Vidéo explicative du dispositif publiée lors du lancement en 2023 :

Ces personnes qui ont pris la décision de ne pas conduire aux heures de pointe se sont reportées en majorité sur le télétravail (43%) ou sur le décalage de leurs horaires de travail (34%). Dans ces changements d'habitude, le recours aux transports en commun n'a séduit que 10% des participants.

La qualité de l'air de la métropole lilloise s'en est également vue améliorée. L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie (ADEME) estime que 9.2 tonnes de CO2 auraient été évitées chaque jour, soit 957 tonnes depuis le début du programme. "Une belle contribution à la lutte contre le changement climatique" se félicite la métropole.