LOSC : Galtier soutient Alain Casanova (ex-Toulouse) après des menaces de mort

Christophe Galtier, entraîneur du LOSC. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Christophe Galtier, entraîneur du LOSC. / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

L'entraîneur de Lille Christophe Galtier a soutenu son ancien homologue de Toulouse Alain Casanova qui "a décidé d'arrêter pour des menaces de mort", vendredi à la veille du déplacement du Losc sur la pelouse du Téfécé en Ligue 1.

Par AFP

L'entraîneur de Lille Christophe Galtier a soutenu son ancien homologue de Toulouse Alain Casanova qui "a décidé d'arrêter pour des menaces de mort", vendredi à la veille du déplacement du Losc sur la pelouse du Téfécé en Ligue 1.

"Alain Casanova, qui est un professionnel sérieux, consciencieux, a décidé d'arrêter pour des menaces de mort. C'est très grave et c'est passé comme une lettre à la poste, ça a duré moins de 24 heures. Mais ça ne peut pas passer comme une lettre à la poste...", a déploré le technicien nordiste en conférence de presse. 
 


"Au nom de quoi ?"


"Ce qui s'est passé est très grave, on doit le soutenir et on doit tous éviter que ça se renouvelle. On attend quoi ? Qu'un jour un barjot, un abruti, qu'une bande d'abrutis vous agresse dans la rue, agresse votre femme, vos enfants, vos petits-enfants ? Au nom de quoiv? De notre métier, de nos résultats ?", s'est insurgé Galtier, qui a joué trois saisons (1990-1993) au Téfécé durant sa carrière de joueur.

"Dans le foot il y aura toujours un premier et un dernier, c'est comme ça. Dans le sport il y a toujours quelqu'un qui gagne, quelqu'un qui perd. Et celui qui dirige une équipe qui perd doit être menacé de mort, sa famille aussi ? Non. L'ensemble du football, dirigeants, entraîneurs, joueurs, vous les médias, on doit aider, défendre et protéger l'homme qui est derrière l'entraîneur", a-t-il poursuivi.

Le TFC et Alain Casanova avaient décidé le 10 octobre de se séparer "d'un commun accord", selon un communiqué du  club. D'après une source proche du Téfécé, l'entraîneur avait été affecté par des propos qui étaient allés "trop loin", sans en dévoiler la nature. 

Selon le parquet de Toulouse, une enquête a permis de mettre en évidence "des menaces et invectives liées au classement du club notamment au niveau des sites de supporters".

Lille, cinquième de L1, se déplace samedi (20h00) à Toulouse, classé au 18e rang, lors de la 10e journée de L1. Ce sera le premier match d'Antoine Kombouaré, qui a succédé à Casanova, sur le banc des Violets.
 
 

Sur le même sujet

Brexit : quelles conséquences dans les Hauts-de-France ?

Les + Lus