Wavrin : le corps sans vie de Yolan, adolescent porté disparu mi-décembre, retrouvé dans la Deûle

Yolan Delannoy, 17 ans, était porté disparu depuis le 15 décembre 2018, après avoir quitté son domicile familial à Wavrin. / © DR
Yolan Delannoy, 17 ans, était porté disparu depuis le 15 décembre 2018, après avoir quitté son domicile familial à Wavrin. / © DR

Le corps de Yolan Delannoy, 17 ans, a été découvert dans la Deûle en début de semaine dernière. L'autopsie et les analyses ADN ont permis d'identifier formellement l'adolescent. Il était porté disparu depuis le 15 décembre dernier à Wavrin.

Par TM

Un corps repêché "en début de semaine dernière" dans la Deûle a été formellement identifié comme étant celui du jeune Yolan Delannoy, a-t-on appris ce 28 janvier d'une source proche de l'enquête, qui confirme une information du Parisien. "Une partie de corps humain a été découverte dans la Deûle à proximité du lieu de disparition supposé du mineur. L’autopsie et les analyses ADN effectuées ont révélé qu’il s’agissait du corps du mineur disparu", déclare le parquet de Lille dans un communiqué.

Yolan Delannoy, 17 ans, n'avait plus donné signe de vie depuis la soirée du 15 décembre dernier, après avoir quitté son domicile familial à Wavrin, près de Lille. La gendarmerie avait rapidement ouvert une enquête pour "disparition inquiétante".


Le secteur ratissé


La famille de l'adolescent s'était alarmée de sa disparition dès la nuit du 15 au 16 décembre, ce dernier ne répondant pas aux messages téléphoniques qui lui étaient envoyés. Rapidement, d'importants moyens de recherches ont été engagés "pendant plusieurs jours sur les communes de Wavrin, Don et Allennes-Les-Marais par les militaires de la compagnie de Lille, avec l'appui de deux équipes cynophiles dédiées au pistage et à la recherche de personnes".

Un hélicoptère avait survolé la zone, "tandis que les plongeurs de la brigade nautique de la gendarmerie de Calais, appuyés par les brigades fluviales de Douai et de Noyon et la mise en oeuvre d'un sonar trainé depuis une embarcation, sondent les berges et les tronçons de la Deule dans le secteur supposé de la disparition", déclaraient les enquêteurs mi-janvier.

 


Toutes les pistes envisagées


La compagnie de gendarmerie de Lille, appuyée par la section de recherches, avait constitué le groupe d'enquête "Yolan 59", qui avait entendu 80 personnes dans ce dossier un mois après la disparition du jeune homme. "Totalement mobilisés", Les enquêteurs "exploitent actuellement toutes les pistes, qu'elles soient criminelles ou accidentelles, en s'attachant à étayer leurs investigations par des indices et des éléments matériels objectifs", nous avait-on fait savoir.

"Une association d’aide aux victimes a été missionnée pour leur apporter tout le soutien nécessaire. Je vous confirme également qu’une information judiciaire avait été ouverte pour approfondir les investigations sur cette disparition, et permettre à la famille d’avoir accès au dossier", déclare le parquet de Lille  ce lundi, qui précise que l'autopsie n'a pas "permis de déterminer, à ce stade, les causes du décès", et qu'aucune piste n'est pour l'instant privilégiée.

 

Sur le même sujet

Les + Lus