• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Lille : rassemblement devant l'Hôtel de Police pour dénoncer les suicides de policiers

Minute de silence devant l'Hôtel de Police de Lille en hommage aux 28 policiers qui se sont suicidés depuis le début de l'année. / © France 3 Nord Pas-de-Calais
Minute de silence devant l'Hôtel de Police de Lille en hommage aux 28 policiers qui se sont suicidés depuis le début de l'année. / © France 3 Nord Pas-de-Calais

Plusieurs dizaines de policiers se sont rassemblés ce vendredi à l'Hôtel de Police de Lille pour rendre hommage à leur 28 collègues qui se sont suicidés en France depuis le début de l'année. Les syndicats appellent à un nouveau management et à une amélioration des conditions de travail. 

Par YF avec Emmanuel Quinart

"On a atteint un nombre anormal de suicides dans la police avec deux collègues qui nous ont quittés encore hier", dénonce Bruno Noël, secrétaire régional du syndicat Alliance Police Nationale, qui a pris la parole lors de ce rassemblement où une minute de silence a été observée. "Le vase est plein et il faut vraiment qu'il y ait des mesures concrètes, fortes, qui soient mises en place rapidement".

"Il faut absolument qu'on évolue dans le management", ajoute-t-il. "Certains ont encore dans certains services un management d'un autre temps, trop directif. Aujourd'hui, il faut un management participatif. On a aussi un problème de conditions de travail. Aujourd'hui, vous entrez dans un commissariat, vous voyez des bureaux avec une peinture défraîchie, des fauteuils qui sont cassés... ce n'est pas normal." 

Sans oublier les cadences imposées aux policiers ces derniers mois, avec notamment le mouvement des Gilets Jaunes. "On a des collègues, notamment sur Paris ou chez les CRS, qui ont travaillé 16 week-ends de suite !", déplore Bruno Noël. "Il faut que les collègues puissent souffler, avoir une vie familiale". 
 
Suicides dans la police : "Il faut que les collègues puissent souffler, avoir une vie familiale"
Interview à Lille de Bruno Noël, secrétaire régional du syndicat Alliance Police Nationale.


28 suicides depuis le début de l'année


Jeudi matin, une capitaine de 50 ans s'est suicidée avec son arme de service dans les locaux de la Sûreté départementale, à Montpellier.
 

Le même jour, un gardien de la paix de 25 ans a mis fin à ses jours à son domicile de Villejuif, en banlieue parisienne. Il était membre de l'unité d'éducation et d'information routière et il s'occupait d'opérations de sensibilisation dans les écoles et les salons.

Il s'agit des 27e et 28e suicides dans les rangs de la police depuis le début de l'année 2019.
 

Sur le même sujet

Visite guidée du Bruxelles des lobbies

Les + Lus